Home
Home

Marie-Pierre Lannelongue en master class

Print E-mail

mplannelongue_

 

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a le plaisir de vous inviter à la master class de Marie-Pierre Lannelongue, rédactrice en chef à M Le magazine du Monde.

  

Sujet de la master class : "Pourquoi le journalisme magazine a-t-il si mauvaise presse?"

 

La master class se déroulera le mercredi 10 février de 17h30 à 19h à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 boulevard Saint Germain, 75006 Paris.
 

La présence des étudiants de première année de master en journalisme et du master "Journalism and International Affairs" est obligatoire.

 

Il y a quelques places à pouvoir pour des invités extérieurs, merci de vous inscrire auprès d'Aurore Le Grix de la Salle This e-mail address is being protected from spam bots, you need JavaScript enabled to view it

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Franck Annese en master class

Print E-mail

franckannese

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a le plaisir de vous inviter à la master class de Franck Annese, fondateur du groupe So Press (So Foot, Society, So Film, etc.).

  

Sujet de la master class : Construire un groupe de (So) Press(e)

 

La master class se déroulera le mercredi 3 février de 17h30 à 19h à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 boulevard Saint Germain, 75006 Paris.
 

La présence des étudiants de première année de master en journalisme et du master "Journalism and International Affairs"est obligatoire.

 

Il y a quelques places à pouvoir pour des invités extérieurs, merci de vous inscrire auprès d'Aurore Le Grix de La Salle This e-mail address is being protected from spam bots, you need JavaScript enabled to view it

 

 

  

 

 




 

La foire aux questions

Print E-mail

 

photoedj

 

La journée portes ouvertes du samedi 14 novembre à l’Ecole de journalisme de Sciences Po ayant été annulée en raison des événements survenus à Paris, nous vous proposons de trouver ici toutes les réponses aux questions les plus fréquemment posées. Si jamais vous aviez d’autres demandes, n’hésitez pas à envoyer un email à This e-mail address is being protected from spam bots, you need JavaScript enabled to view it , nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

 

Quelles formations propose l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


En formation initiale, il y a quatre programmes de niveau master, tous en deux ans :

 

Quelles sont les spécificités de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


Les formations proposées reposent sur quatre piliers :

  • l’approfondissement de savoirs académiques en sciences sociales, propre à Sciences Po, indispensables aujourd’hui à de futurs journalistes
  • l’apprentissage pratique du métier de journaliste par l’intervention de professionnels des médias. Deux aspects qui se nourrissent l’un l’autre, dans les salles de classe comme sur le terrain
  • un fort ancrage international : un tiers de nos promotions sont internationales, certains cours et ateliers sont dispensés en anglais, et 26% de nos diplômés travaillent à l’étranger
  • et une immersion numérique omniprésente.

Pour en savoir plus sur la pédagogie de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, cliquez ici.

 

La présentation de l'Ecole de journalisme de Sciences Po à télécharger

 

 

L’Ecole de journalisme de Sciences Po est-elle une école de journalisme reconnue ? Et qu'est-ce que cela change ?


Oui. L’Ecole de journalisme de Sciences Po fait partie des 14 écoles dont les formations sont reconnues par la profession des journalistes professionnels. Cela signifie que le contenu de la formation est professionnalisante et correspond au référentiel homologué par la Commission paritaire nationale de l’emploi des journalistes.

 

En outre, les rédactions comme France TV, TF1, Canal+, iTélé, Radio France, Europe 1, RTL, RMC, l’AFP n’ouvrent certains postes de journalistes qu’aux élèves issus de formations reconnues. Enfin, les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po obtiennent la carte de presse plus rapidement que les élèves de formations non reconnues, avec, de ce fait, un salaire un peu plus élevé dès leur entrée dans la vie active.


Comment savoir si mon profil peut vous intéresser ?


Pour postuler à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, il faut avoir au minimum un BAC + 3 ou équivalent. Tous les types de profils sont recherchés, qu’importe la formation initiale (physique, philosophie, lettres, économie, mathématiques, école de commerce, d’ingénieur ou d’agronome, etc.). L’Ecole de journalisme de Sciences Po est la seule école de journalisme en France à ne pas imposer de limite d’âge et à recruter des candidats pouvant justifier de 3 ans d’expérience professionnelle.

 

Pour en savoir plus sur les profils recherchés, cliquez ici.


Je n’ai aucune expérience journalistique. Puis-je postuler ?


Oui. Ce qui compte, c’est l’appétit pour l’actualité et pour le métier de journaliste. Par ailleurs, si vous n’avez pas eu la chance d’effectuer un stage dans une rédaction, vous pouvez par exemple faire valoir un blog sur une expérience à l’étranger, un compte Instagram sur les défilés de mode, un compte Twitter suivant l’actualité des migrants, un journal étudiant dont vous avez élaboré le chemin de fer ou la maquette, etc.


Quand dois-je postuler ?


Les procédures d’admission sont ouvertes dès novembre. Nous vous conseillons de soumettre votre dossier le plus tôt possible. Le nombre de places étant limité, vous serez fixé plus vite sur votre orientation. Les étudiants internationaux qui souhaitent obtenir une bourse pour les aider à financer leur scolarité doivent postuler le plus tôt possible pour figurer parmi les premiers dossiers à analyser.

 

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.


Quelle procédure correspond à mon profil ?


Il y a trois procédures d’admission à Sciences Po :

  1. la procédure d’admission pour les étudiants français ayant validé une licence ou équivalent

  2. la procédure internationale pour les élèves ayant effectué leur cursus universitaire dans un établissement d'enseignement supérieur étranger

  3. la procédure Sciences Po pour les élèves étudiant déjà à Sciences Po, à Paris ou sur les campus de Menton, Poitiers, Dijon, Reims, Le Havre et Nancy.

Pour savoir à quelle procédure vous présenter, vérifiez ici.

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.


Que mettre dans mon dossier? Quelles lettres de recommandation ?

 

Le dossier de candidature que vous remplissez est lu et relu avec attention. Il faut être sincère et montrer, sans détour, votre motivation pour le programme que vous visez. Evitez de copier-coller ce que vous auriez pu écrire pour d’autres programmes car nous cherchons des élèves motivés et au fait du contenu de la formation demandée. Nous demandons d’adjoindre à votre dossier trois lettres de recommandation, deux académiques (des enseignants) et une professionnelle (un maître de stage ou le directeur de l’entreprise où vous avez effectué un travail d’été).

 

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.

 

En quoi consiste l’entretien oral ?

 

Il dure 30 minutes et se déroule à l’Ecole de journalisme de Sciences Po ou par Skype si vous êtes à l’étranger. Animé par trois professionnels des médias, l’entretien permet de déterminer la qualité de votre motivation pour le métier de journaliste, vos connaissances de l’actualité, le réalisme de votre projet professionnel, et l’adéquation de votre profil et la formation proposée.

 

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.

 

Je suis en terminale et souhaite faire l’Ecole de journalisme de Sciences Po plus tard. Quel parcours suivre après le BAC pour avoir le plus de chances d’être admis ?


Qu’importe le champ d’études supérieures choisi (droit, relations internationales, sciences politiques, etc.), du moment que vos relevés de note montrent votre sérieux et votre investissement. Nul besoin de faire dès la licence des études en communication ni en journalisme.

 

Faut-il faire une école préparatoire spécifique ?


Non. Une formation solide, par exemple à l’Université, ou dans une grande école, est la meilleure porte d’entrée pour l’Ecole de journalisme de Sciences Po. La seule préparation que nous recommandons s’appelle La Chance aux concours, elle est gratuite et réservée aux élèves boursiers souhaitant préparer les concours des écoles de journalisme.

 

Où trouver la liste des cours de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


Chaque année, nous faisons évoluer les maquettes pédagogiques pour correspondre aux nouvelles pratiques des rédactions professionnelles. Les enseignements actuels sont listés ici.


Où trouver la liste des enseignants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


Notre corps professoral est composé de 148 enseignants, parmi lesquels des chercheurs et universitaires de renom et des journalistes issus de médias prestigieux. Ces enseignants peuvent varier d’un semestre à l’autre. Leurs biographies sont ici.

 

Y a-t-il un parcours en apprentissage ?


L’apprentissage est possible si vous êtes admis au master journalisme. Ce n’est pas une filière à part, les élèves apprentis sont intégrés au cursus classique. Les élèves des autres programmes ne sont pas éligibles à l’apprentissage.

 

Quels sont les débouchés pour les diplômés de l'Ecole de journalisme de Sciences Po ?

 

Le taux d’insertion professionnelle de l’Ecole de journalisme de Sciences Po défie les statistiques du marché : 95% des diplômés de l’Ecole de journalisme de Sciences Po travaillent dans le journalisme, soit en CDI (46%) soit en CDD (18%) soit en piges régulières (26%). Tels sont les résultats d'un sondage réalisé auprès des diplômés 2005 à 2014 de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, avec un taux de réponse de 96%. 

 

C’est sans doute la seule école de journalisme française où des étudiants se voient proposer des embauches en CDI dans des rédactions professionnelles avant même d’être diplômés.  

 

Quels sont les frais d’admission ?


Pour la procédure internationale, les frais de candidature sont de 95 euros et ne sont pas remboursables, même en cas d’abandon ou de non-admissibilité.

 

Pour la procédure d’admission, les frais de candidature sont de 150 euros et ne sont pas remboursables, même en cas d’abandon ou de non-admissibilité.

 

Quels sont les frais de scolarité à l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?

 

Sciences Po veille avec la plus grande attention à ce que les frais de scolarité et d’inscription soient accessibles au plus grand nombre. Ces frais vont de la gratuité totale pour les boursiers jusqu’à 13.820 euros. Les frais de scolarité moyens payés par les élèves de l’Ecole de journalisme de Sciences Po sont de 3.907 euros.

 

Le système des droits de scolarité à Sciences Po distingue deux grandes catégories d'élèves :

  • les élèves dont la résidence fiscale est située au sein de l'Union européenne auxquels est appliqué un principe de progressivité en fonction de l'ensemble des revenus déclarés et de la taille des foyers.
  • les élèves dont la résidence fiscale est hors Union européenne qui devront acquitter la totalité des droits de scolarité.

Pour calculer vos droits de scolarité, c’est ici.



 

7 prédictions pour le journalisme en 2016

Print E-mail
Written by ANTHEAUME Alice

Crédit: Flickr/CC/nicksie2008

 Crédit photo: Flickr/CC/nicksie2008

Nouvelle année oblige, la période est aux prophéties. Voici ce qui pourrait compter dans les rédactions en 2016. Au programme: l’impact des contenus journalistiques, la vitesse de chargement, le poids des pages, la multi-publication sur les diverses plates-formes américaines, la vague américaine des pure-players, la vidéo et… les doutes.

 

>> Lire la suite sur W.I.P. (Work In Progress) >>



 

Les projets éditoriaux des élèves

Print E-mail

Chaque semestre, les élèves de l'Ecole de journalisme de Sciences Po réalisent des projets éditoriaux. Tour d'horizon de la fournée issue du semestre d'automne 2015.

 

  • Hygiène et préjugés


proprete

Le pitch : Condition sine qua non d’une bonne santé, l’hygiène est aussi facteur de sociabilité et source de préjugés. Plus qu’une simple routine, notre pratique quotidienne de la propreté est un marqueur social. Le citoyen bien intégré a une hygiène impeccable : la saleté est un stigmate de marginalisation. Alors que la propreté est plus importante que jamais, tous n’y ont pas accès. L’appauvrissement de la population provoque une régression de l’hygiène en France depuis une dizaine d’années. Les problématiques qui avaient disparu avec les progrès sanitaires de l’après-guerre – gale, poux… – ressurgissent.

 

Avec qui? Les élèves de M1, lors d'une semaine intensive coordonnée par Pierre Serisier et Grégory Blachier, journaliste à Reuters et à L'Equipe.

 

A lire où? aproprementparler.wordpress.com

  • L'Etat d'urgence, et après?

Le pitch : Le 13 novembre 2015, Paris est touché en plein cœur. Face à la menace terroriste, le gouvernement instaure l’état d’urgence dès le 14. Prévu initialement pour douze jours, il est prorogé par le Parlement pour une période de trois mois. Ce qui devait être de l’ordre de l’éphémère s’inscrit durablement dans le quotidien des Français. A quoi ressemble-t-il désormais?

 

Avec qui? Les élèves de M1, lors d'une semaine intensive coordonnée par Alfred de Montesquiou et Marion Mertens, grand reporter et rédactrice en chef à Paris Match.

 

A lire où?  pdf Magazine Etat d'urgence

 

  • Le Jedi déchaîné

jedi

Le pitch : Alors que sort l'épisode VII de Star Wars, Le Réveil de la Force, quel phénomène a provoqué, depuis La Guerre des étoiles en 1977, la série de films réalisés, entre autres, par George Lucas? Origines et description de la saga, évolution, impact esthétique et financier, notamment la reprise de la "franchise" par Disney, et les milliers de dollars en circulation dans la galaxie.

 

Avec qui? Les élèves de M1, lors d'une semaine intensive animée par Aurélien Ferenczi, grand reporter à Télérama.

 

A lire où? jedidechaine.tumblr.com


  • Monomania

ritalina

Le pitch : Les dents, la ligne 13 (de métro), les poils... Ces items, inspirés des obsessions du site américain Quartz, ne sont pas des rubriques comme on en trouve dans les médias traditionnels. Pointus, parfois un peu loufoques, ils incarnent de nouveaux champs de couverture journalistique. A l’Ecole de journalisme de Sciences Po, chaque élève de M1 couvre l’un de ces items tout au long de l’année. L’occasion d’explorer en long et en large divers formats éditoriaux (texte, photo, vidéo, GIF animé, infographie), de se triturer les méninges pour trouver des angles inédits, de ratisser les arcanes d’un domaine et de se constituer un carnet d’adresses charnu. Une façon, bien sûr, de se confronter à la responsabilité qu’implique la publication de contenus en ligne, d’apprendre à les distribuer sur le réseau, à jongler entre « breaking news » et sujets plus magazines, à agréger des communautés de fidèles et à interagir avec l’audience.

 

 

Avec qui? Les élèves de M1, sous la houlette de Pierre Serisier, Alice Antheaume, Damien Leloup, Pierre Chausse, Clémence Lemaistre, Alexandre Pouchard, Antoine Daccord, Jonathan Parienté, Thibaud Vuitton.

 

A lire où? monomania.info

  • Cours toujours


cours.jpg

Le pitch : Pourquoi courir? Qui sont les adeptes du running? Cours toujours, un média créé ex-nihilo, veut répondre à toutes les questions des marathoniens et amateurs de courses à pied.

 

Avec qui? Les élèves de M2, lors de l'atelier "Audience et engagement" coordonné par Aude Baron, rédactrice en chef à Eurosport, Erwann Gaucher, directeur de France Bleu, et Aurélien Viers, directeur du développement numérique de L'Obs.

 

A lire où? courstoujoursblog.wordpress.com

 

  • J'irai dans ta salle de bains

salledebains

Le pitch : Il se passe mille et une choses dans une salle de bains. Les apprentis journalistes de l'Ecole de journalisme sont allés chercher, au coeur de l’intimité de cet endroit clé, les petites et les grandes histoires de chacun.

 

Avec qui? Les élèves de M2, lors de l'atelier "Audience et engagement" coordonné par Aude Baron, rédactrice en chef à Eurosport, Erwann Gaucher, directeur de France Bleu, et Aurélien Viers, directeur du développement numérique de L'Obs.

 

A lire où? danstasalledebain.wordpress.com

 

 

 

 

  • Le Périph

leperif


Le pitch :
Actualités en temps réel, vidéos, enquêtes et reportages, récaps de l’actu, le tout avec un ton pédagogique... Le Périf décrypte le scrutin pour les Franciliens, avant de glisser leur bulletin dans les urnes les 6 et 13 décembre prochains. Créé et développé de A à Z par les élèves, l'application s'adapte à l'emploi du temps de lecteurs exigeants.

 

Avec qui? Le Périf est un média conçu dans le cadre du Master 2 de l’Ecole de journalisme de Sciences Po, sous la houlette d’enseignants spécialisés dans le numérique et le mobile, comme Olivier Lendresse, Marie Petit, Violaine Domon et Marion Solletty. Côté production de contenus, les élèves bénéficient des éclairages avisés de Pascal Perrineau, chercheur au CEVIPOF, le laboratoire d’études politiques de Sciences Po. Côté technique, ils sont aidés et soutenus par le développeur Grégory Desmaziers.

 

A lire où? L'application est gratuite disponible sur iOS et aussi sur Android. Et aussi sur le site.

 

  • L'UNESCO peut-elle sauver le patrimoine syrien?


Le pitch : Le 31 août, l’ONU confirme par images satellites de la destruction du temple de Bêl, à Palmyre. La nouvelle a connu un écho retentissant dans les médias occidentaux. Elle nous a interpelés. Depuis 2013, le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO. Et nous avons commencé par nous demander à quoi servait cette liste. Avec l’idée de savoir si l’UNESCO était en mesure de sauver le patrimoine mondial. 

 

Avec qui? Les élèves de M2, lors de l'atelier "Data investigation" enseigné par Alexandre Léchenet, journaliste à Libération, et Jean-Marc Manach, journaliste spécialiste des réseaux.

 

A lire où? syriemonuments.wix.com/patrimoine-syrien

 

  • Les billets verts du G20

cop21

Le pitch : Outre l'accord international issu de la COP21, les pays-parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) ont tous été invités à communiquer, en amont, leur objectif individuel en matière de réduction de gaz à effet de serre. Ainsi, on remarque que les États ont annoncé des objectifs différents. Alors que la France vise une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de -20 à -30% d'ici à 2020, comme tous les pays de l’Union Européenne, la Chine a annoncé un objectif entre - 40 et -45 % d'ici à 2020 par rapport au niveau de 2005. La Turquie et l’Arabie Saoudite, elles, ne se sont pas exprimées sur le sujet.

 

Avec qui? Les élèves de M2, lors de l'atelier "Data investigation" enseigné par Alexandre Léchenet, journaliste à Libération, et Jean-Marc Manach, journaliste spécialiste des réseaux.

 

A lire où? http://lesbilletsverts.wix.com/site


 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Next > End >>

Results 1 - 9 of 1202