Accueil arrow Contenus arrow Présidentielle 2012
Présidentielle 2012

L'école de journalisme de Sciences Po et Rue89 ont présenté... la nuit américaine

Version imprimable Suggérer par mail

 

speechvictorybarackobama
Capture d'écran du discours de victoire de Barack Obama,
réélu pour un deuxième mandat, le 6 novembre 2012
 

 

capture_de769cran_2012-11-07_a768_08.25.29

 

Victoire pour Barack Obama. Toute la nuit du 6 au 7 novembre 2012, date de l’élection présidentielle américaine, l’Ecole de journalisme de Sciences-Po et Rue89 ont organisé un live-blogging géant pour couvrir en direct les temps forts de la réélection du 44e président des Etats-Unis.


Résultats, Etat par Etat, décortiqués en temps réel, avec l’aide d’experts. Reportages, analyses, anecdotes de correspondants et envoyés spéciaux aux Etats-Unis, et photos à gogo... Revivez ici cette soirée particulière.

Etaient de la partie :

  • les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po à Paris :

    Marie Monier, Lucie Ronfaut, Louise Dewast, Emmanuel Aumonier, Marie Turcan, Cécile Schilis-Gallego, Anaïs Moutot, Matthieu Deleneuville, Pierrick De Morel, Charlie Dupiot, Bruno Meyerfeld, Jérémy Armand, Judith Chétrit, Gokan Gunes, Marie Violette Bernard,Thomas Paga et Sunniva Rose

  • Des étudiants de l'Ecole de journalisme de Sciences Po "envoyés spéciaux" aux Etats-Unis :

    Anaïs Bordages, Phalène Baudin de la Valette, Hugo Leenhardt et Marie Demarque de Campus Campaign, et Marie Telling

  • ainsi que les « trois voix » de Rue89 : correspondants et blogueurs, Thomas Snégaroff, Hélène Crié, Armelle Vincent; des riverains basés aux Etats-Unis ; des experts qui, comme Justin Vaïsse, ont commenté à chaud les résultats.

 

 

>> Revivre le live-blogging en direct >>



 

La nuit américaine à l'Ecole de journalisme de Sciences Po

Version imprimable Suggérer par mail

 

mittromneybarackobama

  Crédit photo : Rick WILIKIN / POOL / AFP

A l’occasion de l’élection du 45e président des Etats-Unis, l’Ecole de journalisme de Sciences Po ouvre ses portes pour la nuit américaine du 6 au 7 novembre 2012.

 

Via un dispositif spécial, les étudiants de l'Ecole de journalisme de Sciences Po s'apprêtent à couvrir les temps forts de la présidentielle américaine.

 

Au programme, du live, de l'analyse, des reportages des deux côtés de l'Atlantique et... du pop-corn !

  • L’élection en “live” et en temps réel


Des envoyés spéciaux aux Etats-Unis, des reporters à Paris, des formats éditoriaux adaptés au Web, un ton sérieux sans se prendre au sérieux. Toute la nuit, les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po participent à un live-blogging géant, publié sur le site de Rue89, sous la houlette des équipes de Rue89, et notamment Pascal Riché, rédacteur en chef du site, et Yann Guégan, rédacteur en chef adjoint.

Horaires : du 6 novembre, 21h, jusqu’au 7 novembre, au petit matin
Lieu : Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 bd Saint Germain, 75506 Paris, dans la newsroom

  • Les leçons de l'élection américaine


Le 7 novembre au matin, lors du cours consacré au journalisme d’agence supervisé par Pierre Serisier, journaliste de Reuters, les étudiants de 2e année de l’Ecole de journalisme de Sciences Po prennent le relais et produisent des dépêches pour, déjà, raconter l’après-élection américaine.

 

Horaires : le 7 novembre, de 8h à midi
Lieu : Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 bd Saint Germain, 75006 Paris

 



 

En ordre de bataille pour les 2 tours

Version imprimable Suggérer par mail
par ANTHEAUME Alice


capturetumblr

2012... C'est la première campagne présidentielle que les étudiants de l'Ecole de journalisme de Sciences Po couvrent, en temps réel, et depuis le début de l'année scolaire.

 

>> Cliquez ici pour suivre les soirées électorales >>

 

A l'occasion des deux tours des élections, le dimanche 22 avril et le dimanche 6 mai, de 16h à minuit, les deux promotions sont réunies, comme dans une vraie rédaction, pour raconter, depuis les QG des candidats, des lieux militants, des coulisses des chaînes de télévision, et sur les réseaux sociaux, le déroulé de ces soirées électorales pas comme les autres.

 

L'intégralité des contenus est disponible sur le Tumblr spécial présidentiel, sur Les Echos et sur France Culture, médias avec qui l'Ecole de journalisme de Sciences Po est partenaire pour la couverture journalistique de ces deux tours.

  



 

Les Jeudis du CEVIPOF et de l'Ecole de journalisme : Les médias font-ils l'élection ?

Version imprimable Suggérer par mail

L’Ecole de journalisme de Sciences Po et le CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) vous invitent à une conférence sur les médias font-ils l'élection?

Avec :

 

 

 mediaselection

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous jeudi 12 avril, de 18h à 19h30, à l'École de journalisme de Sciences Po,

1er étage, 117 boulevard Saint Germain, 75006 Paris.

 

La conférence est ouverte au public, dans la limite des places disponibles, sur inscription en cliquant ici . Ou en envoyant un email à : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Lire la suite...


 

Journée PrésidentiELLE 2012 en live

Version imprimable Suggérer par mail

 

8 candidats à la présidentiELLE
 

 

Que proposent les candidats à la présidentielle? Vont-ils vraiment changer la vie des Français s'ils sont élus? Leurs propositions sont-elles crédibles?

 

Lors de la journée du 5 avril 2012, Nathalie Arthaud, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen ont été à Sciences Po pendant une journée spéciale "PrésidentiELLE 2012" en partenariat avec le magazine ELLE.

  

Les interventions des candidats, interrogés par Valérie Toranian, directrice de la rédaction de ELLE, et Bruce Toussaint, journaliste à Europe 1, et les étudiants de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, ont fait l'objet d'un "live" visible dans la fenêtre ci-dessous et sur Twitter avec le hashtag #ELLEscpo.

 

Au programme: tweets, photos, vidéos et fact checking des propos des candidats. Le tout a été assuré par les étudiants de première et de deuxième années de l'Ecole de journalisme de Sciences Po.

   

>> Revoir le live >>

 

 

 

 

>> Lire le résumé de l'intervention des candidats à la journée PrésidentiELLE >>

 

François Hollande (Parti Socialiste) :

  • Mise en place d'un gouvernement paritaire : autant d'hommes que de femmes
  • Création d'un ministère du droit des femmes avec à sa tête... une femme
  • Supression des exonérations de cotisations sociales pour les entreprises qui n'ont pas instauré l'égalité salariale au bout d'un an
  • Mise en place d'un "pass contraception" pour les mineurs
  • Mise en place de centres IVG dans tous les centres hospitaliers et remboursement à 100% de l'IVG

 

François Bayrou (Mouvement démocrate) :

  • n'est pas opposé à la mise en place de créneaux réservés aux femmes dans les piscines municipales
  • regrette l'instrumentalisation de cette expérience lilloise à des fins de stigmatisation de l'Islam
  • POUR : frapper au portefeuille les entreprises qui ne respectent pas l'égalité salariale hommes-femmes mais ne fait pas de propositions précises
  • POUR : une égalité juridique entre les couples homosexuels et hétérosexuels mais veut réserver le terme de MARIAGE aux couples hérétosexuels, pour les homosexuels, le terme d'UNION est préférable selon lui 
  • favorable aux statistiques ethniques mais opposé aux quotas ethniques
  • Pour un ministère de l'égalité mais pas un ministère reservé aux femmes

 

Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) :

  • très virulente sur la question de la parité, Nathalie Arthaud a proposé la prison pour les entreprises qui ne respecteraient pas la parité hommes-femmes. Selon elle, certains jeunes sont emprisonnés pour des délits moindres.
  • une étudiante la questionne sur le manque de places dans les crèches et l'abandon de la question aussi bien par la droite que par la gauche. Pour Nathalie Arthaud, ces places coûtent trop cher aux communes qui ne peuvent investir de tels montants. Selon elle, il faut absolument que l'argent aille dans ces secteurs.
  • Pour la candidate de Lutte Ouvrière, les caisses de l'état ne sont pas vides et ceux qui l'affirment sont des "menteurs". Selon elle, il y a des "vases communicants" avec les caisses des entreprises qui sont "pleines" 
  • Sur la question de la retraite, elle s'est déclarée "bien évidemment" pour la rétroactivité. Mais selon elle, il faut aller beaucoup plus loin et revenir sur les "régressions" à ce sujet. Elle souhaite un retour à la retraite à 60 ans.
  • Sur les questions sociales, elle s'est déclarée en faveur du mariage homosexuel et de l'adoption par les couples homosexuels, mais s'est aussi déclarée favorable à "l'union libre".

 

Nicolas Dupont-Aignant (Debout la République) :

  • EDUCATION : "le pédagogisme ambiant a pour conséquence moins d'heures et de mauvaises méthodes." Il propose de se concentrer sur l'enseignement du français, la suppression des matières accessoires et de rétablir le mérite grâce aux bourses.
  • PARITE : il est pour une parité "en fonction du talent" et ne croit pas aux quotients. Nicolas Dupont-Aignan est hostile à un ministère des femmes qu'il trouve "réducteur". Il propose un label d'état H/F (hommes/femmes) : le consommateur saura si l'entreprise respecte l'égalité H/F.
  • FEMMES : Nicolas Dupont-Aignan admet une dégradation de la condition des femmes. Il propose l'augmentation des places de crèches comme priorité absolue et s'affirme pour l'expulsion des maris violents. Il propose également une augmentation de la retraite pour les femmes qui ont eu 3 enfants car elles ont contribué à la démographie du pays et à son équilibre.

 

Marine Le Pen (Front National) :

  • Marine Le Pen maintient ses déclarations sur "l'avortement de confort" et sur l'adoption prénatale
  • elle s'affirme contre le droit du sol
  • la candidate du Front National est contre le cumul des mandats nationaux mais pour le cumul des mandats locaux
  • elle est pour la mise en place d'une loi SRU pour les crèches et d'un salaire parental (80% du SMIC pendant 3 ans + retraite)
  • Marine Le Pen souhaite lutter contre les stéréotypes sexistes à l'école qui est "un faux problème"
  • elle est contre le mariage homosexuel et contre l'adoption par les homosexuels
  • elle est contre la création d'un ministère du droit des femmes car "on n'est pas une espèce à protéger"
  • Marine Le Pen estpour une allocation familiale pour le premier enfant

 

Eva Joly (Europe Ecologie - Les Verts)

  • "J'ai envie de dire aux femmes que la vie ne s'arrête pas avec la ménopause."
  • Eva Joly souhaite un meilleur soutien pour les étudiantes qui veulent un premier enfant.
  • Elle promet 400.000 places de crèches, pour faire face à la pénurie actuelle.
  • Elle souhaite la suppression des grandes écoles car elles permettent aujourd'hui "de négliger les universités".

 

Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) et Nicolas Sarkozy (UMP) n'ont finalement pas participé à la journée.