Accueil arrow Contenus
Contenus

Les chantiers titanesques de Matteo Renzi

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 13-03-2014 par MORIN Violaine

Matteo Renzi est le nouveau Président du Conseil italien. Jeune, ambitieux, et une carrière fulgurante. Le maire de Florence est devenu en décembre président du Parti Démocrate, avant d'obtenir la présidence du Conseil le 17 février, à 39 ans. Personne ou presque n'avait prévu une ascension aussi rapide. Matteo Renzi semble décidé à gérer le pays comme sa propre carrière: avec efficacité. Hier en conférence de presse, il s'est donné "100 jours pour changer l'Italie." Quels sont ses moyens pour accomplir les réformes?

 

renzi2
Crédit photo: Flickr/PDemiliaromana

 

Lire la suite...


 

SXSW: Chat peut rapporter gros

Version imprimable Suggérer par mail
par ANTHEAUME Alice

Crédit: Yann Chapellon

Crédit photo: Yann Chapellon

 

Crépitements des flashs. Mouvement de foule. Le célèbre Grumpy Cat, de son vrai nom Tardar Sauce, une chatte à l’air ronchon, vient de faire une entrée surprise à South by South West 2014, à Austin, lors d’une conversation sur l’économie des vidéos de chats en ligne.

Grumpy Cat a un agent, Ben Lashes, invité à parler lors de cette table ronde. Son métier: «manager de memes», annonce l’intéressé. Il raconte ce qu’il s’est passé lorsque la propriétaire de Grumpy Cat, Bryan Bundesen, a posté une photo de son drôle de chat sur Reddit. En une nuit, elle a obtenu près de 30.000 interactions. 


Depuis, Grumpy Cat a sa chaîne de vidéos de YouTube – pas loin de 154.889 inscrits à l’heure où j’écris cet article -, a fait la une du Wall Street Journal, gagné le Webby Award du meilleur meme de l’année 2013. Quant au livre qui lui est consacré, A Grumpy Book for Grumpy Days, il figure, pour la dixième semaine, dans le classement des best-sellers du New York Times.


A Austin, la présence de Grumpy Cat suscite une douce hystérie. Des centaines de fans font la queue pour se prendre en photo à côté de cette star à quatre pattes. «Faire un grumpy est le nouveau selfie», estime Ben Lashes. Sans rire.

 

>> Lire la suite sur W.I.P. (Work In Progress) >>



 

SXSW: Dans la peau d'un algorithme

Version imprimable Suggérer par mail
par ANTHEAUME Alice

Crédit: AA

Cohabiter avec des algorithmes est inscrit dans la boule de cristal du journalisme en 2014. A South by South West 2014, à Austin, le programme n’y déroge pas. Les algorithmes rêvent-ils de contenus viraux? Tel est l’intitulé d’une discussion, entre David Carr, le journaliste médias du New York Times, et Eli Pariser, le président d’Upworthy, la plate-forme lancée en mars 2012 qui, en novembre 2013, a récolté 80 millions de visiteurs uniques. Le premier, campé dans son fauteuil, manie l’ironie à la perfection. Il joue à l’ancienne garde journalistique. Le second, quelque peu désarçonné par les questions de son interlocuteur, incarne la nouvelle école. Un échange hilarant, dont voici une retranscription partielle.

 

>> Lire la suite sur W.I.P. (Work In Progress) >>

 

Crédit photo: AA 



 

Bachelet à la présidence : le Chili change de cap

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 12-03-2014 par NABAT Agnès

 

michelle_bachelet

  Crédit photo : Flickr/Oscar Ordenes

 

 

Michelle Bachelet est officiellement devenue présidente du Chili mardi après avoir été élue le 15 décembre pour un second mandat de 4 ans. Succédant au président de droite Sébastian Pinera, de nombreux défis l’attendent à la tête de sa coalition de centre-gauche.

 

Pédiatre de 62 ans, torturée et forcée à l’exil pendant la dictature de Pinochet (1973-1990), le profil de la nouvelle présidente du Chili tranche avec celui de son prédécesseur Sebastian Pinera, homme d’affaire surnommé le « Berlusconi chilien »

Ancienne ministre de la Santé puis de la Défense, Michelle Bachelet est la première femme élue présidente du Chili en 2006, et ce jusqu’en 2010. Si des dissensions au sein de sa coalition ont miné la fin de ce premier mandat, elle bénéficie d’une grande popularité grâce à des réussites en matière sociale comme le « Systèmes de retraites solidaires ». Une réputation qui lui a permit d’obtenir un second mandat, qu’elle veut consacrer à la lutte contre l’inégalité. 

 

Un chemin semé d’embûches

 

Si Michelle Bachelet a été élue à une écrasante majorité (62% des voix), elle a essuyé plusieurs revers avant son investiture. Quatre personnalités qu’elle avait elle-même désigné pour faire partie de son équipe ont du renoncer à leur nomination. C’est le cas de Carolina Echeverria, forcée de renoncer au poste de ministre de la Défense après la polémique lancée par des organismes des Droits de l’Homme, comme le précise le quotidien El Mercurio

Son père, le colonel Echeverria est accusé de tortures et d’abus sexuels pendant la dictature. Autre défection : celle de Claudia Peirano, qui a dû renoncer au ministère de l’Education sous la pression des mouvements étudiants qui l’accusent d’être contre la gratuité de l’éducation, une de leur principale revendication.

 

Deuxième défi : contenter toutes les parties de la nouvelle coalition créée par Michelle Bachelet en vue de l’élection présidentielle. La « Nueva Majoria » (Nouvelle Majorité) est venue remplacer l’ancienne « Concertacion » en s’élargissant aux communistes. Le PCC (parti communiste chilien) n’a pas participé à un gouvernement depuis la fin de la dictature il y a près de 40 ans, et l’entente avec la DC (parti démocrate chrétien) qui a participé au coup d’Etat contre Allende en 1973 s’annonce difficile, comme le souligne Le Monde .

 

 

Une rupture radicale après l’ère Pinera

 

Face à l’urgence sociale, Michelle Bachelet a promis l’adoption de 50 mesures dans les 100 premiers jours de son gouvernement, dont les plus attendues concernent l’éducation. Michelle Bachelet veut mettre fin au système éducatif chilien, contrôlé par le secteur privé, et qui ne permet qu’aux plus riches de poursuivre leurs études. Les manifestations étudiantes de 2011 et 2012, réclamant la réforme de ce système éducatif calqué sur le modèle nord-américain, n’avaient pas été entendues par le président Pinera.

L’autre front sur lequel est attendue Michelle Bachelet est la réforme de la Constitution, instaurée par le dictateur Augusto Pinochet en 1981 et toujours en vigueur aujourd’hui. Celle-ci ne permet pas aux partis minoritaires d’être représentés à la chambre des députés et au Sénat.

 

Le quotidien chilien de droite La Tercera recense ces « 50 mesures prioritaires » dans une infographie en distinguant les projets de lois des mesures administratives.  

 

Une nouvelle donne au niveau régional

 

La rupture idéologique de Michelle Bachelet avec son prédécesseur est aussi notable en termes de politique extérieure et augure un rapprochement avec les autres présidents de la région marqués à gauche, comme Dilma Roussef (Brésil), Rafael Correa (Equateur), Evo Morales (Bolivie) ou José Mujica (Uruguay). Concernant Nicolas Maduro, Michelle Bachelet avait condamné la répression des manifestations survenues au Venezuela le 12 février sur son compte Twitter. Mais il est encore trop tôt pour connaître la relation qui unira les deux pays.

 

« Le retour de Michelle Bachelet augure une présence plus forte des Chiliens dans la région. Malgré le défi que représentent les réformes à l’ordre du jour, Santiago peut contribuer davantage à la relance de la diplomatie régionale et à l’intégration, en panne par excès de rhétorique et d’idéologie » écrit le journaliste du Monde Paulo A. Paraguana sur son blog « America Latina » .

 

Michelle Bachelet s’est affirmée comme une personnalité politique de premier plan en Amérique Latine grâce à son rôle à la tête l’Union des nations sud américaines (Unasur) pendant son premier mandat et comme Directrice Exécutive de l’ONU Femme de 2010 à 2013. Une crédibilité qui devrait lui permettre de faire entendre la voix de son pays et de son continent au Conseil de sécurité de l’ONU, où siège le Chili pour l’année 2014.

 

 

 

 

 




 

Fox contre HBO: les femmes dans les séries à succès

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 12-03-2014 par MORIN Violaine

Les séries The Mindy Project et New Girl viennent d'être reconduites pour la saison prochaine par la chaîne américaine Fox. De son côté la chaîne cryptée HBO enregistre des audiences record pour la 3e saison de Girls diffusée en ce moment aux Etats-Unis. Aucun doute, les "séries de filles" sont à la mode et rapportent gros. Mais à comparer toutes ces productions entre elles, Fox et HBO dessinent deux personnages féminins bien différents: l'éternel stéréotype, plutôt du côté de Fox, et la femme libérée, apanage de HBO depuis Sex and the City.

 

 

11978364466_c8f70ab23e
 Jake Johnson et Zooey Deschanel dans New Girl
Crédit photo: Flickr/social.englishme

 

Lire la suite...


 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 46 - 54 sur 1234