Accueil arrow Contenus
Contenus

Le féminicide, une spécificité juridique latino-américaine

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 10-03-2015 par PIPONIOT-LAROCHE Ingrid

 

ingriiiiiiidddd
Graffiti dans les rues de Mexico City
Crédit photo: Flickr/CC/Denis Bocquet

 

 

 

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a signé lundi une loi concernant l'incorporation du « féminicide » dans le code pénal brésilien. Le Brésil devient ainsi le onzième pays du continent à intégrer dans son arsenal juridique les crimes « commis contre les femmes parce qu'elles sont femmes ». Selon Dilma Rousseff, la dite loi du Féminicide vise à réduire les violences liées au genre, dans un pays où 16.900 cas de féminicides ont été identifiés par l'Institut de Recherche Economique Appliquée (Ipea) entre 2009 et 2011. Décryptage d'un phénomène juridique spécifique à l'Amérique latine.

 

 

Le « féminicide », ce néologisme qui prend de l'ampleur

 

Le féminicide, c'est un néologisme regroupant « femme» et « homicide ». Il s'agit donc d'un homicide volontaire visant une femme. Le terme insiste notamment sur la relation entre la victime et son agresseur. Celle-ci peut être intime pour les conjoints et les connaissances, mais aussi non-intime s'il est commis par un inconnu. Dans ce cas là, il est difficile de distinguer le féminicide d'un crime commis au hasard, car les motifs de l'agression ne sont pas toujours élucidés. D'où la réticence de certains pays, dont la France, à intégrer ce concept flou dans leur droit pénal.

 

Pourtant en Amérique latine, ce terme est devenu central dans les débats sur les droits des femmes.

 

 

La médiatisation du féminicide au Mexique dans les années 2000

 

Si le terme de « féminicide » naît dans les années 1980 dans un ouvrage des auteurs féministes Diana Russell et Jill Radford, ce n'est qu'en 2007 qu'il fait son entrée dans le monde juridique au Mexique.

 

Dès les années 1990, le pays frontalier des États-Unis connaît une nette augmentation du nombre de meurtres de femmes, la plupart n'étant pas élucidés ou même répertoriés. Selon Amnesty International, le nombre de cadavres découverts jusqu'en 2008 s'élève à 1653. Ces assassinats touchent particulièrement les femmes employées dans les maquiladoras, des usines nord-américaines qui produisent à moindre coûts sur le territoire mexicain. Le phénomène prend de l'ampleur médiatique grâce au travail des familles, regroupées dans l'association « Nuestras Hijas de Regreso a Casa » (Nos Filles de Retour à la Maison).

 

                                                  

5414824994_ecb6160b23_o

 

La croix rose, devenue symbole de la lutte contre le féminicide à Ciudad Juarez

Crédit photo: Flickr/CC/Ramiro Figueroa

 

Avec l'aide de nombreuses activistes nationales, l'association se lance dans une bataille juridique qui aboutit en 2007. Le Mexique devient alors le premier pays du monde à intégrer dans son Code Pénal une peine particulière pour les crimes commis par des hommes contre des femmes pour le simple fait qu'elles sont femmes.



Mexique : meurtres de femmes à Ciudad Juárez par ina

 

 

Un combat d'ampleur régionale pour le continent latino-américain

 

Après l'apparition du terme « féminicide » dans la loi mexicaine, des législations similaires naissent dans trois nations centre-américaines, à savoir le Costa Rica (2007), le Guatemala (2008) et El Salvador (2010). Comme le Mexique, cette région est historiquement et géographiquement exposée à la violence urbaine et au crime organisé. Elle est touchée de plein fouet par les violences faites au femmes, et détient le triste record mondial du nombre de féminicides.

 

Soutenue par les organisations régionales telles que la Cour Inter-américaine des Droits de l'Homme, la reconnaissance du féminicide va être appliquée par une quantité grandissante de pays. Aujourd'hui, onze des vingt pays d'Amérique latine font référence à ce terme légal dans leur Code Pénal.

 

 

Malgré ces nouvelles législations, le continent maintient tout de même des chiffres élevés de féminicides. Au Pérou, les meurtres liés au genre ont lieu tous les deux jours. Au Honduras, une femme est assassinée toutes les 18 heures. Et au Brésil c'est toutes les deux heures en moyenne.



 

3 bémols sur l'Apple Watch

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 10-03-2015 par PIOGER Tiphaine


 

La célèbre marque à la pomme a dévoilé lundi 9 mars sa nouvelle montre connectée à San Francisco lors d’une keynote (une conférence de presse de la marque Apple). Son PDG, Tim Cook, a présenté l’Apple Watch. La montre sera mise en vente le 24 avril dans une dizaine de pays, dont les Etats-Unis et la France. Mais de part et d’autre de l’Atlantique, les critiques affluent sur la toile.

  •   Un prix exorbitant

“Si t’as pas une Apple Watch à 50 ans, c’est que t’as raté ta vie !” Cela pourrait rapidement devenir la nouvelle phrase à la mode. L’Apple Watch se place déjà loin devant les autres montres connectées déjà sur le marché... au niveau du prix ! Rien que sur l’entrée de gamme avec la Watch Sport, la marque est au-dessus de ses concurrents : 349$ EUROS OU DOLLARS contre 199$ pour la Samsung Gear et 332$ pour la LG G watch R. Et nous n’en sommes qu’à l’entrée de gamme… Etudiants fauchés ou économes absolus, vous pouvez d’ores et déjà quitter cet article. Car la top version de la montre, la Watch edition, sera disponible en France au prix de 18 000 EUROS OU DOLLARS?. Certes, c’est une bagatelle pour Nicolas Sarkozy dont la montre que lui a offerte Patek Philippe vaut environ 55 000€. Mais pour les autres hommes politiques célébrités, la montre connectée pourrait bien être le nouveau symbole de réussite sociale indispensable. 

 

  • Un objet dépendant de l'iPhone

Une montre connectée, oui… mais surtout connectée à un iPhone ! Sans le smartphone de la marque, vous ne pourrez pas utiliser la Watch. La marque Samsung a au contraire fait un pied de nez à sa plus grosse concurrente en annonçant le lancement de l’application “Android Wear”, qui permettrait d’utiliser ses montres connectées avec le système d’exploitation d’Apple, l’iOS.

  • Le retour de l'une des applications les plus critiquées : Plans

Apple revient à la charge. Non, les internautes ne veulent pas de Plans, cette application censée vous guider quand vous êtes perdu. Ils l’ont crié haut et fort à la sortie de l’iOS6 : nous voulons Google Maps ! Mais Tim Cook espère relancer cette application défectueuse sur sa nouvelle merveille... et les utilisateurs de Twitter ne se sont pas gênés pour se moquer de cette décision. 




 



 



 

Le week-end en 5 chiffres

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 09-03-2015 par PERRIER Florian

7759078426_193cc506f6_z
Yohann Diniz lors du 50 km marche aux Jeux Olympiques de Londres en 2012
Crédit photo : CC/Flickr/Lee
 

5,5%

Le taux de chômage américain au plus bas

 

Selon les chiffres publiés vendredi par le Département du Travail américain, le taux de chômage aux Etats-Unis s'élève à 5,5%. Autrement dit, le taux le plus bas depuis 2008. Pour la première fois depuis 1995, l'économie américaine a créé plus de 200 000 emplois par mois pendant toute l'année 2014. Les chiffres du chômage n'indiquent cependant pas une hausse spectaculaire des salaires. Comparé à février 2014, le salaire horaire moyen a augmenté de 2% en février 2015. La hausse au mois de janvier était de 2,2%.

 

 

2800
Frapper pour mieux protéger?

 

Suite aux attaqués répétées des sites antiques irakiens par les djihadistes - le musée de Mossoul, le site archéologique assyrien de Nimroud et le site de Hatra - le gouvernement irakien a demandé hier l'intensification des frappes aériennes par la coalition internationale. Depuis le mois d'août, la coalition menée par les Etats-Unis a effectué 2800 frappes. Pas assez, estime Adel Fahd Al-Cherchab, le ministre irakien du tourisme et des antiquités.

 

 

370,5

Excédent commercial chinois record

 

C'est en milliards de yuans (équivalents à 54,5 milliards d'euros), l'excédent commercial chinois sur un an, au mois de février 2015. Ces chiffres s'expliquent au regard d'une progression des exportations qui a dépassé les attentes. En rythme annuel, les exportations ont augmenté de 48,3% alors que les importations ont reculé de 20,5%. Des chiffres à tempérer puisque les exportateurs chinois se sont empressés d'honorer leurs commandes avant les congés du Nouvel an lunaire (qui débutaient le 19 février) et que la demande intérieure s'essouffle, ce qui expliquerait la baisse des importations. Les objectifs du gouvernement chinois pour la croissance économique en 2015 sont d'ailleurs inférieurs à ceux de l'exercice précédent : environ 7% contre 7,5%.

 

 

1h17'2"

Yohann Diniz, profession recordman

 

Yohann Diniz a battu le record du monde du 20km marche dimanche. Lors des Championnats de France, à Arles, le Rémois a effacé la marque qui datait de 2007 pour 14 secondes. Le triple champion d'Europe du 50 km marche avait déjà marqué les esprits cet été. Lors des Championnats d'Europe d'athlétisme à Zurich, il avait battu le record du monde de la discipline : 3h32'33".

 

 

50%

La parité aux conseils départementaux

 

C'est l'un des chiffres à retenir au lendemain de la journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars. Les élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars prochain désigneront des binômes mixtes. Pour la première fois en France, autant de femmes que d'hommes remporteront les élections avec pour objectif la parité des conseils départementaux.

 


 

Bertrand Piccard, héritier d'une famille d'aventuriers

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 09-03-2015 par PAYRO Eléonore

Ce lundi matin à l’aube, Solar Impulse 2 a pris son envol à Abu Dabi pour un tour du monde qui devrait durer cinq mois. A l’origine de ce projet, Bertrand Piccard, psychiatre suisse et descendant d’une famille qui collectionne les exploits scientifiques.

 

 

bertrand_piccard

 

 

 Bertrand Piccard le 3 mai 2013, au moment du vol de Solar Impulse entre San Francisco et New York.
Crédits photo Flickr/CC/Inhabitat Blog

 

 

« Je sens que je vais pleurer comme un enfant demain ». A la veille du départ de Solar Impulse 2, Bertrand Piccard, interrogé par le quotidien suisse 24 Heures, peine encore à y croire. Plus de dix ans ont été nécessaires pour développer ce projet que certains pensaient utopique. Réaliser un tour du monde dans un avion en fibres de carbone, uniquement grâce à l’énergie solaire et sans une goutte de kérosène, c’était l’idée un peu folle de ce psychiatre suisse de 57 ans.

 

Car ce fils de scientifiques a l’exploit dans la peau : son grand-père Auguste, physicien, est le premier a avoir réalisé un vol dans la stratosphère, en 1931. C’est lui qui a inspiré à Hergé le personnage du Professeur Tournesol. Son père, Jacques, choisit lui les profondeurs à l’altitude : l’océanographe est le premier à toucher le fond de la fosse des Mariannes en 1960.


A 11 ans, le jeune Bertrand Piccard s’émerveille du vol d’Apollo 11, mais laisse ses ambitions d’astronaute au placard. Sa mère, pianiste virtuose, l’encourage à préférer l’humain aux expériences scientifiques. Il deviendra psychiatre.

 

Mais son envie de voler le rattrape. ULM, montgolfière, parapente… Le Lausannois s’essaie aux sports aériens et devient champion européen de voltige en deltaplane à 27 ans. C’est en 1999 qu’il rejoint ses aînés au panthéon des records : après trois tentatives, il réalise le premier tour du monde en ballon, avec son copilote britannique Brian Jones. Véritable fierté nationale, Bertrand Piccard entre dans le cercle des aventuriers modernes, rejoignant l'« explorer's club », fréquenté par Neil Armstrong, dont ses aînés étaient déjà membres.

 



 

Le charisme au service de l’innovation


« On pense souvent que les aventuriers sont insensibles, je peux vous dire que c’est faux, j’ai des papillons dans le ventre », avoue-t-il à 24Heures. Avant le départ de Solar Impulse, le psychiatre tente de garder son calme. Adepte de l’hypnose, -c’est d’ailleurs par l’auto-hypnose que le pilote va gérer son sommeil pendant les périodes de vol- Bertrand Piccard semble loin du cliché du scientifique sans émotions.


En octobre 2014, il publie « Changer d’altitude, quelques solutions pour mieux vivre sa vie » (Editions Stock). Couplant son expérience d’explorateur à celle de médecin, l’héritier des Piccard reste fasciné par l’humain. C’est d'ailleurs davantage par affinités que pour leurs compétences qu’il a choisi ses partenaires de vol. Sa femme, Michèle, est sa « principale égérie » et s’occupe de la communication de Solar Impulse. Père de trois filles, il était l’un des intervenants du Women’s Forum de 2013, où il a donné ses conseils aux femmes pour réaliser leurs projets.

 

Très souriant, charismatique et excellent communiquant, le Suisse a parcouru le monde à la recherche de fonds pour financer son dernier bébé. Plus de 150 millions de francs suisses (environ 140 millions d’euros) ont été nécessaires pour monter Solar Impulse. Fort de son image d’aventurier et de ses précédents succès, les mécènes lui font confiance : Omega, Bayer ou Moët Hennesy font partie des sponsors. Le projet sera finalement développé dès 2003 à l’école polytechnique de Lausanne (EPFL) et l’avion actuel construit à Payerne, toujours en Suisse. En 2010, Solar Impulse opère son premier vol. Depuis, l’équipe formée de soixante-dix personnes a multiplié les essais avant de tenter le premier tour du monde en avion grâce aux énergies renouvelables.

 


  

 

« Je comprends les héritiers de certaines lignées qui restent dans leur coin »


Davantage chercheur que militant écologiste, l’instigateur de Solar Impulse veut montrer au monde que voyager grâce au solaire est possible : « Nous ne voulons pas révolutionner l’aéronautique mais plutôt révolutionner les pensées. Avec les énergies propres, on pourrait diviser par deux la consommation énergétique », défend-t-il dans un article de 20 Minutes. Avec un but assumé : sortir des pages « sciences » des journaux pour toucher un public plus large.

 

Héros de l’aventure Solar Impulse, Bertrand Piccard n’était pourtant pas dans le cockpit lors du décollage ce matin à Abu Dabi. La cabine de 3,8 mètre cube ne peut accueillir qu’un seul pilote. C’est son compatriote André Borschberg qui a eu l’honneur d’inaugurer le périple. Bertrand Piccard le remplacera à Oman, où l’avion est attendu ce soir pour sa première étape.

C’est lui qui clôturera ce tour du monde fin juillet en atterrissant à Abu Dabi. L’héritier d’une dynastie d’explorateurs devrait faire honneur à sa famille, même s’il admet une certaine pression dans un portrait que Libération lui accorde en 1999 : « Si je réussis, c'est normal. Si je rate, je suis moins bon que mes père et grand-père ». Avant d'ajouter « Je comprends les héritiers de certaines lignées qui restent dans leur coin ».

 

 



 

La NASA n'exclut pas l'hypothèse de la vie sur Mars

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 06-03-2015 par PERRIER Florian

  mars2

La planète Mars prise en photo par le rover Curiosity en mission pour la NASA en 2012

Crédit photo : Flickr/CC/NASA

 

La vie sur Mars ? Pas impossible d’après une dernière étude de la NASA publiée dans le magazine Science. Les scientifiques assurent qu’un océan plus grand que l’Arctique recouvrait la planète rouge il y a quelques milliards d’années. Décryptage de l’étude.

 

 

« Les résultats permettent l’idée d’habitabilité et d’évolution de la vie sur la planète », affirme Geronimo Villanueva, scientifique au centre de vol spatial Goddard à la NASA et auteur principal du papier publié dans Science. Pendant six ans (équivalents à trois années martiennes), les scientifiques ont recensé plusieurs fois la présence de deux molécules bien précises. La molécule d’eau ou H20 (deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène) et la molécule de deutérium ou HDO, plus connue sous le nom d’eau lourde. Le deutérium est issu d’une variation naturelle au cours de laquelle un atome d’hydrogène de l’eau se « renforce ».

 

 

Une météorite vieille de 4,5 milliards d'années comme témoin

 

Quand l’eau classique (H2O) est perdue sur Mars, la concentration de deutérium (variation de l’H2O) dans l’eau qui reste augmente. Une fois que l’on sait cela, on peut estimer la présence d’eau sur Mars. Plus la concentration en deutérium est grande et plus d’eau a été perdue.

 

Les chercheurs de la NASA ont utilisé une météorite vieille de 4,5 milliards d’année. Ainsi, ils ont pu comparer les ratios de HDO par rapport au H2O dans cet échantillon avec les ratios obtenus au cours des six années de recherche. Geronimo Villanueva appuie la pertinence de cette méthode : « En déterminant la quantité d’eau perdue dans l’espace, l’étude fournit une estimation solide de la quantité d’eau sur Mars auparavant ».

 

 

Un océan comparable à la Mer Méditerranée

 

Les scientifiques ont calculé que la quantité d’eau présente il y a 4,5 milliards d’années était suffisante pour couvrir l’ensemble de la surface avec un océan d’une profondeur de 137 mètres. Cependant, les résultats ont également permis d’estimer les microclimats (variations régionales) et les changements de saisons et permettent de conclure que la planète rouge n’a sûrement jamais été complètement submergée. Au regard de la topologie de Mars, l’hypothèse la plus crédible est la présence d’un océan au Nord. Celui-ci occupait alors 20% de la surface totale il y a 4,5 milliards d’années. A titre de comparaison, l'Arctique recouvre 17% de la surface de la Terre.

 

Pour se représenter la grandeur de cet océan, Geronimo Villanueva compare sa profondeur à celle de la Mer Méditerranée. Aujourd’hui, Mars a perdu 87% de l’eau qui la recouvrait à cause des changements de pression et de chaleur nécessaires pour conserver l’eau à l’état liquide. A ce moment, l’océan diminue donc, l’eau qui reste se condense et gèle vers les pôles nord et sud, donnant à Mars les calottes glaciaires que l’on voit aujourd’hui.

 

Quid de la vie sur Mars? C'est la question existentielle que se pose la NASA. L'agence s'approche aujourd'hui d'une réponse avec cette étude : la planète a été couverte d'eau pendant plus d'1,5 milliards d'années, c'est-à-dire plus de temps que ce qui fut nécessaire au développement de la vie sur Terre.

 

 



 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 46 - 54 sur 1383