Accueil arrow Contenus arrow Productions des élèves arrow Madame Michu et consorts

Madame Michu et consorts

Version imprimable Suggérer par mail
par ECOLE DE JOURNALISME

madame_michu

"Les classes moyennes sont essentielles car elles souffrent et sont en état de déclassement." Cette phrase a été prononcée par le directeur de campagne de Marine Le Pen, le 8 janvier. La candidate FN à l’Élysée n'est pas la seule à se tourner vers les classes moyennes, enjeu majeur de la présidentielle. François Hollande (PS), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et François Bayrou (MoDem) lorgnent aussi sur ce réservoir de voix. Tout comme le gouvernement : il y a deux mois, le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez publiait La lutte des classes moyennes.

Dans le cadre d’une semaine intensive de presse écrite, 18 étudiants en première année de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ont enquêté sur les classes moyennes. Découvrez leurs travaux à partir de ce lundi 23 janvier.

Vous avez le bonjour de Mesdames Michu

Crédit photo : Flickr/CC/Myben.be

 

Ils sont célèbres bien que personne ne sache qui ils sont vraiment. On parle d’eux comme de vieilles connaissances sans jamais les avoir rencontrés. Ils seraient assez nombreux pour remplir un annuaire des Postes, version 1930. "Ils", ce sont ces Français moyens que les hommes politiques convoquent à longueur de discours.

  • Mme Michu : la plus célèbre. Elle répand son bon sens légendaire sur les plateaux de télévision et dans les émissions de radio. 
  • M. Tout le Monde : quoiqu’il ne soit pas l’époux légitime de Mme Michu, il est au centre des conversations et des dîners en ville.
  • Machprot : très prisé par la hiérarchie militaire, il était le bidasse idéal à l’époque de la conscription.
  • M. Duchmol : version légèrement ironique et condescendante de M. Tout Le Monde avec lequel il entretient un cousinage de Café du Commerce.
  • M. Tartempion : son patronyme prête immédiatement à sourire et on lui porte spontanément une certaine tendresse. Comme on le ferait quand on évoque la Crémière de Plougastel Daoulas. Qui pourrait également être une ménagère de moins de 50 ans. 
  • M. Untel dont le nom se suffit à lui-même.
  • A Trifouillis-les-Oies (bourgade bien connue de la classe moyenne), on trouve aussi le quidam dont l’originalité est d’avoir une source latine tandis que le citoyen lambda a des racines grecques. Il y a bien sûr l’intemporel pékin qui n’a rien de chinois mais trouve son origine dans le jargon militaire.
  • Monsieur X : héros d’une émission de radio publique, il fait son apparition comme candidat mystère que défendait le magazine l’Express avant l’élection présidentielle de 1965 pour battre le général de Gaulle. Mais Monsieur X avait l’accent chantant… en la personne de l’ancien maire de Marseille, Gaston Defferre.
  • La Mamie du Cantal est une toute nouvelle venue dans cet annuaire : elle est plutôt Free dans sa tête.
  • Le Français moyen : fiable, il ne fait jamais défaut. Et ce quel que que soit le degré de mauvaise foi de celui qui le convoque. Son cousin d’Amérique s’appelle Joe Le Plombier, son neveu d’Allemagne se prénomme Otto Normal et son filleul italien est Francesco Rossi.

Finalement, tous ne font partie que d’une seule grande famille : le commun des mortels.

Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent