Accueil arrow Contenus arrow Productions des élèves arrow Le Titanic : de la tragédie au divertissement

Le Titanic : de la tragédie au divertissement

Version imprimable Suggérer par mail
 Article publié le 02-04-2012 par Marie TELLING

titanic_herald

 

Le 2 avril 1912, le Titanic navigue pour la première fois. Il sombrera treize jours plus tard au milieu de l'Atlantique, emportant avec lui 1514 passagers. Un siècle après la catastrophe, un gigantesque musée a ouvert ses portes samedi à Belfast, ville où le paquebot a été construit. L'Irlande du Nord veut faire de ce projet, qui a coûté plus cher que Disneyland, l'attraction touristique majeure de sa capitale. Ou comment transformer une tragédie en objet commercial.


Des victimes oubliées. C'est ce que reproche le quotidien le Belfast Telegraph à cette initiative. "Sans la mort de 1500 personnes à l'époque, le projet, qui a coûté 90 millions de livres, n'aurait jamais vu le jour. On y fait à peine référence au milieu de l'agitation médiatique qui entoure l'inauguration." Le musée a surtout pour objectif d'attirer des touristes dans une ville qui a souvent eu mauvaise presse. Le Titanic est ainsi devenu une recette commerciale au succès quasi-garanti. En témoigne, la vente aux enchères pour 91 000 euros du menu du dernier repas pris par les passagers de première classe.

 

Pour le site de la chaine de télé américaine MSNBC, le naufrage du Titanic marque le début de notre fascination pour les désastres. « Cette histoire, comme toutes les bonnes histoires, n'a pas d'âge,» affirme ainsi au site le directeur de l'héritage maritime à la National Oceanic and Atmospheric Administration. Et de poursuivre,« on y retrouve des éléments de triomphe, de tragédie,d'orgueil, de courage et de lâcheté, le tout réuni dans un court moment. Cela parle aux gens. »


Des exemples de courage, le site américain The Daily Beast en apporte à travers un récit de la tragédie ponctué d’anecdotes. Ainsi, on raconte que Benjamin Guggenheim, après s'être assuré que les femmes qui l'accompagnaient avaient pris place dans les canots de sauvetage, décida de revenir dans sa cabine pour revêtir un smoking et « mourir en gentleman ». Quant à Ida Straus, 63 ans, elle refusa d'abandonner son mari et préféra sombrer avec lui plutôt que de monter dans un canot.


Mais quand on pense au Titanic aujourd'hui, c'est surtout Leonardo DiCaprio qui vient à l'esprit. Le film de James Cameron sorti en 1997 qui met à l'honneur l'acteur, ressort mercredi sur les écrans dans une version 3D. Une prouesse technique expliquée par une infographie du New York Times.Le réalisateur a néanmoins tenu à rassurer les fans : « la bateau coule toujours à la fin,» a-t-il garanti. La tragédie semble bel et bien avoir fait place au divertissement

 

Photo : Librairie du Congrès/ Domaine public


Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent