Accueil arrow Evénements arrow Master class et leçon inaugurale arrow Quelles stratégies de survie pour les pure-players français?

Quelles stratégies de survie pour les pure-players français?

Version imprimable Suggérer par mail
par Les étudiants de 1ère année

endmc

  Crédit photo:Lucie Ronfaut

 

L’Ecole de journalisme de Sciences Po a eu le plaisir de recevoir Nicola Bruno et  Rasmus Kleis Nielsen, chercheurs pour le Reuters Institute for the Study of Journalism et auteurs de "Survival is Success : Journalistic online start-ups in Western Europe", le jeudi 8 novembre, de 18h à 19h30.

 

>> Ce qu'il faut retenir >>

La conférence des chercheurs italien et danois Nicola Bruno et Rasmus Kleis Nielsen était centrée sur  l’analyse de neuf pure players dans trois pays européens: l’Allemagne, l’Italie et la France. Pour justifier ce choix, Nicolas Bruno a expliqué que la comparaison avec les Etats-Unis n’aurait pas été pertinente tant en terme d’audience que de marchés publicitaires.


Le premier pays abordé est l’Allemagne où la presse traditionnelle, bien qu’en léger déclin, se porte plutôt bien. Le pure player allemand Netzeitung.de, crée en 2001, avait pour objectif de capter l’audience de la presse écrite sur internet. L’arrivée des médias traditionnels comme Bild ou Der Spiegel sur le net les a rapidement dépassés : ils n’étaient pas parvenus à créer une véritable identité pour leurs sites. En revanche, PerlenTaucher.de, qui repose sur l’agrégation de contenus de blogs, a su devenir un média de niche en s’appuyant sur les « social multiplayers » et sur une diversification de leurs sources de revenu. Le troisième pure player allemand, TheEuropean.de, a lui aussi tenté de devenir un média de niche mais ses coûts de rédaction trop élevés l’ont empêché de décoller.


L’Italie et la France sont deux pays assez similaires du point de vue des modèles journalistiques et du financement des médias traditionnels d’après les deux chercheurs. Pourtant, la France connait « un boom » avec plus de douze pure players créés. Nicola Bruno appelle ce phénomène « la Nouvelle Vague journalistique française ». Les pure players italiens analysés se sont révélés être des échecs à cause de contenus similaires à ceux de la presse écrite. Linkiesta.it serait le plus sérieux en termes d’information et repose sur un modèle économique particulier : il est la propriété de 80 actionnaires qui ne peuvent pas détenir plus de 5% des parts.  IlPost.it, un autre pure player italien, a tout misé sur la publicité et dispose à présent d’une rédaction restreinte et peu couteuse. Quant à Lettera43.it,que Nicola Bruno compare au DailyBeast.com, sa diversification ne lui a pas assuré pour autant un véritable équilibre économique. Ce ne fut pas non plus le cas pour Rue89.

En France, des trois pure players évoqués lors de cette conférence, Mediapart.fr est le seul que Nielsen et Bruno estiment être une réussite. Ils lui reconnaissent d’ailleurs le courage d’avoir défendu le format d’un pure player au contenu payant, gage indéniable de qualité. La présence du charismatique Edwy Plenel à sa tête, ainsi que sa façon de gérer les scoops, ont largement contribué à son succès.  L’exemple d’AgoraVox.fr est celui d’un pure player fondé sur le journalisme citoyen et participatif. Quant à Rue 89, fer de lance du format pure player, ses problèmes financiers ont précipité son rachat par le Nouvel Observateur. Nicolas Bruno le qualifie donc d’« impure player ».

 

Pour ces spécialistes, il n’y a pas « un seul modèle économique » de pure player viable. Néanmoins, savoir se différencier de la presse traditionnelle par la forme et le fond est un des principaux enjeux. Trouver une audience de niche et savoir ne pas dépendre uniquement de la publicité augmentent également les chances de survie. Mais survivre est seulement une condition préalable au succès. Sur les 9 pure players analysés ce soir, seuls deux sont aujourd’hui rentables :Mediapart.fr et PerlenTaucher.de.

 

 

>> Revivez le live de la master class ci-dessous >>

 

    

Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent