Accueil arrow Contenus arrow Henri Langlois, le père de la Cinémathèque

Henri Langlois, le père de la Cinémathèque

Version imprimable Suggérer par mail
par SUAREZ-DETOEUF Salomé

Né en 1914 et décédé en 1977, Henri Langlois a profondément marqué la culture cinématographique française. À l’occasion de son 100ème anniversaire la Cinémathèque française, dont il est le fondateur, lui rend hommage.  Portrait d’un cinéphile passionné.  

 

 

 

 

cinem
Crédits photo: Cinémathèque française (cinematheque.fr)

 

“Moi, je suis la brebis galeuse de la famille. J’aimais trop le cinéma”.

 

Son père voulait qu’il fasse du droit. Le jour de son bac Henri Langlois a rendu copie blanche pour s’en aller au cinéma. Membre d’une famille prestigieuse- médecins, ambassadeurs et intellectuels - ce cinéphile passionné déclarait en 1952: “Moi, je suis la brebis galeuse de la famille. J’aimais trop le cinéma”. Celui qui deviendrait le fondateur de la Cinémathèque française n'avait qu'un seul but: conserver la mémoire du septième art.

Dès les années 30 il prévoit la disparition du cinéma muet et s’engage dans sa préservation. Langlois crée en 1935 le ciné-club “Cercle du Cinéma” qui deviendra un an plus tard la Cinémathèque française, une association régie par la loi de 1901. Les premières subventions publiques n’arriveront qu’en 1943. Il archivera et sauvera de l'oubli des films tout au long de sa vie, notamment sous l'occupation allemande. 

 



L’affaire Langlois


Quelques mois avant les évènements de mai 1968, éclate l’affaire Langlois. En février le ministre de la culture André Malraux démet Langlois de ses fonctions lui reprochant une mauvaise gestion. La mobilisation est rapide et d’ampleur. Réalisateurs et critiques sortent dans la rue. Des cinéastes du monde entier envoient des télégrammes interdisant de diffuser leurs films. Langlois retrouve sa cinémathèque le 22 avril 1968. Il est convenu qu’elle sera gérée “comme un groupement privé sans intervention de l’État dans ses affaires intérieures”.






Langlois a eu un impact considérable sur la jeune génération de cinéastes de la “Nouvelle Vague ” tels que Jean-Luc Godard, François Truffaut, Claude Chabrol, Alain Resnais dont certains s’appelaient eux-mêmes les “enfants de la cinémathèque”.  

“C’était un peu le magicien pour eux, il leur ramenait des films rares, des cinéastes connus… C’est celui qui leur montrait des trésors.” raconte l’actuel directeur de la cinémathèque Serge Toubiana. En 1972 Langlois fonde un musée où il rassemble tous les objets liés au cinéma, tels que caméras, machines de projection, costumes, affiches, qu'il collectionne depuis des années.


Une exposition à la cinémathèque pour ses 100 ans

 

Du 9 avril au 3 août 2014 la Cinémathèque rend hommage à celui qui a plus fortement influencé le cinéma que s'il avait été réalisateur ou scénariste.

 


Le Musée imaginaire d'Henri Langlois... par lacinematheque

 

 

 Les hommages au fondateur de la Cinémathèque sont nombreux: le festival international des écoles de cinéma Henri Langlois à Poitiers, un oscar d'honneur en 1974, une place portant son nom dans le XIIIème arrondissement...
Le cinéaste Pierre Kast déclarait : "Henri Langlois a prouvé que tout film, quel qu'ait été son succès ou son audience, avait valeur d'oeuvre". 


Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent