Accueil arrow Contenus arrow Productions des élèves arrow Comment décréter une Journée mondiale ? Mode d'emploi

Comment décréter une Journée mondiale ? Mode d'emploi

Version imprimable Suggérer par mail
par WRIGHT Clara

Si vous prenez le temps de lire cet article, c'est que vous avez quelques minutes devant vous. Cela tombe bien, nous célébrons aujourd'hui la Journée mondiale de la procrastination !

 

jessica_quinn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette jeune femme procrastine entre son ordinateur, son goûter et de la lecture. Crédits photo : Flickr/CC/Jessica Quinn

 

 

Celle-ci a été lancée en 2010 par les éditions Anabet lors de la promotion de l'ouvrage Demain, c'est bien aussi, de Kathrin Passig et Sascha Lobo. Selon le Larousse, procrastiner est une "tendance pathologique à différer, à remettre l'action au lendemain" mais dans le cas de la maison d'édition, il s'agissait davantage de lutter contre un monde de l'urgence et d'hyperactivité que de célébrer un mal immémorial. Avec son Manifeste du 25 mars, le journaliste David d'Equainville revendique également la création de cette Journée.

 

Deux papas pour une même Journée... Qui peut en fait décréter une Journée mondiale ? "Il n'y a pas de règle, pas d'instance officielle", nous répond Vincent Tondeux, fondateur du site journeemondiale.com qui les recense toutes, soit 393 pour seulement 365 jours dans une année. Pour faire sa demande, il suffit de cliquer sur "Nouvelle Journée" et remplir un formulaire. "Il y a des gens plus autorisés que les autres si je puis dire : l'ONU, les associations, les Eglises... mais des particuliers lancent aussi des Journées internationales." Par exemple, la Journée du Nutella, le 5 février, a été instaurée par "deux blogueuses" raconte Vincent Tondeux.

 

En revanche, si l'entreprise Nutella avait cherché à créer une Journée pour sa marque elle-même, ce dernier et son équipe auraient refusé la demande. "Pas plus tard qu'hier, on a eu une demande de la Journée du Polo pour une marque de vêtement. On a dit non." Pour voir sa demande acceptée, il faut remplir quelques conditions. Une personne doit être à l'origine de la demande, des événements doivent être organisés dans plusieurs pays du monde le jour J et cela sans but commercial. Par ailleurs, Vincent Tondeux s'autorise un droit de regard : "Si on me propose demain la Journée mondiale du racisme, je ne vais pas accepter".

 

Avec plus de dix ans d'existence, le site recense tous types de journées, plus ou moins sérieuses. "On ne veut pas faire passer nos idées", explique Vincent Tondeux, juste relayer des événements. Certaines Journées "qui paraissent incongrues soulèvent en fait des enjeux de santé publique", note le créateur. "La journée des toilettes par exemple." L'Organisation mondiale des toilettes est derrière l'initiative. "La Journée du 19 novembre a permis à chacun de saisir du sujet et de lancer des actions comme installer des toilettes sur les places des villes, organiser un festival, des expositions de photos… Cela a permis d’attirer l’attention des gouvernements, des ONG et des Nations unies, jusqu’à Bill Gates qui, avec sa fondation, a lancé un concours pour inventer les toilettes de demain", expliquait le fondateur de l'Organisation, Jack Sim, à 20minutes en 2012.

 

D'autres journées n'ont pas vraiment de but... Hormis exister. Comme la Journée du tricot le 14 juin. Ou encore le 13 janvier, sortez sans pantalon ! Lancée en 2002 à New York, cette Journée a été suivie dans plus de 60 villes en 2014. Cela vous donne des idées ? Avant de faire votre demande, veillez à bien choisir la date. Qu'une autre Journée ne vous vole pas la vedette.

 

3625163382_0c24151a33_z

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée mondiale sans pantalon à Paris en 2009. Crédits photo : Flickr/CC/Tonio Vega

Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."



 
< Précédent