«Don’t ask, don’t tell»

par ALVARES MAIA LEITE Maria Victoria

2132449265_59bbb19d64

 

Aux Etats-Unis, les homosexuels de profession militaire doivent se garder d'en parler. Mardi 21 septembre, le Sénat américain a refusé d’ouvrir un débat sur l’abrogation de la loi «Don’t ask, don’t tell» (ne rien demander, ne rien dire, en VF), de 1993, qui impose aux militaires de passer sous silence leur orientation sexuelle.

 

A 56 voix, contre 43, le nombre de voix demandant l'ouverture du débat n'a pas suffi - il en aurait fallu au moins 60.

 

Selon lemonde.fr, la Maison Blanche s’est déclarée «déçue» par le résultat des votes.

 

>> Lire la suite sur NYTimes.com >> 

 

Crédit: Flickr/CC/Mike Licht, NotionsCapital.com



 

Jeffrey Sachs: «Le problème n'est pas l'argent mais la manière dont on l'utilise»

par ALVARES MAIA LEITE Maria Victoria

4474530650_9bc426229c

L'économiste Jeffrey Sachs estime, dans une interview à la BBC, que les pays riches n'ont pas fait assez d'efforts pour atteindre les objectifs du millénaire fixés en 2000 pour éradiquer la faim et la pauvreté dans le monde. Selon lui, c'est une question de choix plutôt que d’économie. Il argue que plusieurs Etats ont dépensé «des milliard dans la guerre» ou dans la lutte contre de terrorisme, même pendant la crise.

 

Pourtant, lors du sommet à New York, lundi 20 septembre, le président français, Nicolas Sarkozy, a proposé la création d'une taxe sur les transactions financières pour augmenter les fonds de financement de l'aide au développement. Il a aussi annoncé que la France allait augmenter de 20% les aides pour lutter contre la tuberculose, le paludisme et le sida dans les trois années à venir.

 

>> Lire la suite sur bbc.co.uk >> 

 

Crédit: Flickr/CC/André Thiel



 

Nord Pas de Calais: spéculations sur les logements de mineurs

par ALVARES MAIA LEITE Maria Victoria

3448515462_7ac56c6718

Une histoire de spéculation immobilière révélée par une enquête réalisée par France Inter et Rue 89. La société Soginorpa, créée en 2002, gère aujourd’hui plus de 63.000 logements, représentant le premier bailleur de la région minière du Nord Pas de Calais.

 

La Chambre régionale des comptes affirme que l’entreprise a emprunté massivement aux banques, prétextant la nécessité  de rénover des logements sociaux. Aussi, elle aurait proposé des taux très attractifs en début de prêt, qui se transformaient en taux variables, suivant des indices monétaires ou boursiers. Une spéculation financière à hauts risques. Le rapport de la CRC indique que «cette gestion risquée de la dette a régulièrement fait l’objet d’avertissements et de conseils, de la part d’experts financiers». Le président de la société, Jean-Pierre Kucheida, le député-maire de Liévin interrogé par Rue 89, n'a pas souhaité commenter.

 

>> Lire la suite sur France Inter et Rue 89 >>


 Crédit: Flickr/CC/Giam

 



 
<< Début < Précédente 91 92 93 94 95 96 97 98 99 Suivante > Fin >>

Résultats 1184 - 1196 sur 1281