Home

Quand Chroniques du Palier frôle l'échec

Print E-mail
 Article publié le samedi, 23 janvier 2010 Written by CHASTAND Jean-Baptiste

wagramstyle              

La semaine dernière, un de nos blog-immeubles a failli s'arrêter. Menaces de procès, énervement : certains des habitants de Wagram Style n'ont pas du tout apprécié que l'anonymat de l'un d'entre eux soit levé. L'un d'entre eux a accepté de se faire prendre en photo, mais sans l'accord des membres de sa famille. Nous avons conclu trop précipitamment qu'il acceptait également de voir son anonymat levé.

 

Heureusement, tout est désormais rentré dans l'ordre. Les posts concernés ont été supprimés et le blog continue. Après une longue discussion, les relations avec les habitants se sont apaisées et Wagram Style continue à chroniquer leur quotidien, avec notamment le portrait d'Halima, 74 ans, qui fait le ménage 2h30 par jour en échange d'une chambre de bonne de 9m2. 

 

A cette occasion, nous avons appris qu'il est beaucoup plus compliqué qu'il n'y parait de respecter l'anonymat des habitants. Que prendre en photo ? Que faut-il cacher de leur quotidien pour qu'ils ne soient pas trop facile de les reconnaître, mais aussi sans mentir ? Que faire si l'un des habitants accepte de lever son anonymat ? Faut-il demander l'accord de tous les autres ? Toutes ces questions ont été l'objet d'un long débat entre nous, sans qu'elles soient finalement réellement tranchées...

 

Cette expérience reste en tout cas très formatrice. Faire du journalisme en étant si proche de ses lecteurs pose en effet de multiples problèmes. Comment dire la vérité sans vexer ses sources ? Faut-il tout dire au point de risquer de se faire fermer la porte ? Pour un de nos deux professeurs, nous rencontrons tout simplement les mêmes problèmes qu'un journaliste qui couvre l'Elysée. Mais à l'Elysée, il y a des communicants et un président qui travaille. Le but est (en général) de raconter sa vie professionnelle, pas privée. La question n'est donc pas simple. Nous verrons bien comment nous arrivons à y répondre au fil du temps...

 

Un septième et dernier blog 

 

Mais Chroniques du Palier, c'est aussi une bonne nouvelle cette semaine. La naissance du septième (et dernier!) blog-immeuble dans le neuvième arrondissement. Courrez sur "Des histoires derrière la tête", hébergé sur slate.fr ! Des photos d'époque et d'aujourd'hui vous y attendent, ainsi que le portrait de la doyenne-propriétaire.

 

La petite famille des Chroniques du Palier est désormais au complet. On résume pour ceux qui entendent parler de nous pour la première fois :

L'angle du Canal, sur Wordpress. La boite d'en Bas, sur LePost. Des histoires derrière la tête, sur Slate.fr. Loft Stories, sur Libération.fr. Marais, porte bleue, sur Le Monde.fr. Vue sur cour, sur Blogger. Wagram Style, sur 20minutes.fr.

 

Pour mieux connaître, notre expérience de journalisme hyper-hyper-local, on peut lire Chroniques du Palier, c'est quoi ?. Et pour suivre notre projet au jour le jour, devenez fan sur Facebook, suivez nous sur Twitter.

 

Jean-Baptiste Chastand, animateur de communauté de "Chroniques du Palier"



 

En 2010, Chroniques du Palier entre en phase de croisière

Print E-mail
 Article publié le lundi, 04 janvier 2010 Written by CHASTAND Jean-Baptiste

4155122542_8698bbbc2c

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La ruche (de jfgornet ). Licence CC.

 

 

Chroniques du Palier est lancé depuis deux mois déjà. Ce temps été largement consacré à trouver des immeubles prêts à accueillir des étudiants en journalisme pour parler d'eux. Pas toujours facile de convaincre face aux inquiétudes : « Je ne veux pas voir ma vie privée étalée sur le Web ». « Comment allez vous parler de nous ? ». Aux interrogations : « Vous êtes sûr que tout cela est intéressant ? ». Aux réactions hostiles parfois : « Ça pue votre histoire. Allez raconter vos salades ailleurs ».

 

Alors, il faut discuter longuement. Revenir. Et surtout faire ses preuves. Certains ont dû frapper à la porte de plusieurs immeubles avant de trouver le bon. D’autres ont eu plus de chance chance, au point de se faire inviter dès les premiers jours aux fêtes de certains habitants.

 

Pour rassurer, nous nous sommes fixés plusieurs règles. Les immeubles ne seront jamais identifiés précisément. Tous les noms sont modifiés. Nous espérons ainsi préserver l’anonymat de tous les habitants.

 

Pour l’instant, cela fonctionne plutôt bien sur les quatre premiers immeubles. Nous avons conscience que cet équilibre est pourtant très fragile. Demain, peut-être que toutes les portes d’un immeuble se fermeront, nous contraignant alors à abandonner un blog.

 

Des réactions positives

 

Mais pour l'instant, les réactions des habitants restent très largement positives. Dès les premiers posts, nous avons pu prouver qu’il y avait un intérêt à chroniquer le quotidien d’un immeuble. Pour les habitants de l’immeuble d’abord. Comme dans cet immeuble du 17ème arrondissement, où jusqu'ici on ne se connait pas entre voisins. Tous, sans savoir expliquer pourquoi, disent pourtant le regretter, voyant en Linh-Lan Dao et Aline Hoorpah une manière d'enfin faire connaissance. Faire du journalisme hyperlocal, ce sera aussi faire du lien.

 

Chroniques du Palier espère aussi intéresser au-delà des immeubles concernés. A Stalingrad, Félix Briaud et Lisa Pham comptent ainsi décrire cette fameuse "boboïsation" qui progresse à vue d'œil dans les étages. Décrite dans leur immeuble, elle touche l'ensemble de l'Est parisien.

 

Dans le 14ème, Emanuele Marzari et Julie Trassard ont choisi un immeuble qui regorgent d'anecdotes historiques qu'ils s'appliqueront à vous compter. Chroniques du Palier, ce n'est pas que des petites histoires !

 

Quatre blogs déjà ouverts

 

2010 marque pour le projet son entrée dans sa phase de croisière. Quatre blogs, sur quatre plateformes différentes, sont déjà ouverts et opérationnels (L'angle du canal, La boîte d'en bas, Marais porte bleue et Wagram Style). Nous nous sommes fixés pour objectif de publier au moins un post par semaine sur chacun d’entre eux. Très prochainement, trois nouveaux "blog-immeubles" doivent suivre.

 

Dès que possible, nous tirerons un premier bilan de l'usage des différentes plateformes. Réagit-on pareil sur 20minutes.fr et sur Le Post ? Qu'est ce qui marche sur Wordpress, sur Liberation.fr ou sur Slate.fr ? Les habitants participent-ils dans les commentaires ? Autant de questions auxquelles nous espérons pouvoir apporter une réponse.

 

Le lien entre tous ces blogs est réalisé grâce à un compte Twitter et une page Facebook. Régulièrement, je publierai également sur ce site un point sur l’avancement général du projet, ses succès, son intérêt, mais aussi ses difficultés.

 

Au nom de toute l’équipe de Chroniques du Palier, je vous souhaite donc une très bonne année 2010, à vous habitants, lecteurs, curieux. En espérant que notre projet vous rende cette année un peu différente des précédentes.

 

Jean-Baptiste Chastand, gestionnaire de communauté du projet Chroniques du Palier.

 

Pour en savoir plus sur Chroniques du Palier, lire Chroniques du Palier, c’est quoi ?



 

Dans les coulisses des objets trouvés

Print E-mail
 Article publié le mercredi, 30 décembre 2009 Written by HOORPAH Aline

Read more...


 

Chroniques du Palier, c'est quoi ?

Print E-mail
 Article publié le mardi, 15 décembre 2009 Written by CHASTAND Jean-Baptiste

parispalier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chroniques du Palier, c’est un groupe d'élèves de l’école de journalisme de Sciences Po qui suivent pendant toute l’année plusieurs immeubles parisiens. Nous tenterons d’en tenir une chronique assidue, charnelle, régulière.

Pour surprendre nos lecteurs, nous devrons être innovants dans nos angles, dans la forme et dans les traitements. Comment raconte-t-on la vie quotidienne, banale, d’un immeuble, qu’y voit-on, qu’y apprend-on ? Comment se faire accepter par les habitants, comment devenir soi-même un occupant intérimaire des lieux ?

Du journalisme hyperlocal



A l'heure où Internet bouleverse le journalisme, nous profitons de ses opportunités pour découvrir de nouvelles voies. Avec Chroniques du Palier, nous pratiquerons du journalisme hyperlocal. "A la différence des supermarchés, l'hyperlocal n’est pas plus grand que le superlocal ou le local tout court", explique si bien Antoinette Jeanson.

Mais ne vous inquiétez pas. Pour encadrer ces journalistes en herbe, deux professionnels du Web reconnus : Johan Hufnagel, rédacteur en chef de Slate.fr, et Boris Razon, rédacteur en chef du Monde.fr.

Par groupe de deux, nous avons trouvé un immeuble. Chaque groupe ouvrira très prochainement un blog ou un fil sur une plateforme ou un réseau différent. A charge pour lui de disséminer ses contenus et de rapatrier celui de ses camarades, de tisser une véritable toile. Ces différents fragments de la vie parisienne doivent ainsi entrer en résonance les uns avec les autres.

Un pari



Cette résonance sera dans les mains du community manager, en charge de la page Facebook et du compte Twitter. Il est là pour faire le lien entre les sept blogs et promouvoir leur contenu. Mais aussi pour relayer les interrogations que chacun de nos lecteurs pourrait vouloir adresser aux habitants, ceux-ci ayant vocation à rester anonymes. N'hésitez pas à vous exprimer sur Facebook, Twitter et dans les commentaires.

Le but de ce projet, c’est que chacun d’entre nous fasse naître une communauté à l’échelle de son immeuble. Nous aurons réussi notre pari, si à la fin de cette année, chacune d’entre elles réussit à vivre sans nous. Dans les sept immeubles, bien sûr. Mais pourquoi pas ailleurs ? Pourquoi ne vous mettriez-vous pas aussi à chroniquer votre propre immeuble ?

Enfin, Chroniques du Palier, c’est aussi une ambition : un récit multimédia. Un récit polyphonique, un mode d’emploi, une sorte de concentré de la vie parisienne en 2010 ? Tout est possible.

 

En attendant, rendez-vous sur Marais, porte bleue, Wagram Style, L'Angle du canal, et la Boîte d'en bas. Deux autres Blogs-immeubles doivent bientôt suivre...

 

Photo : © Jean-Baptiste Chastand



 

Police et Web 2.O

Print E-mail
 Article publié le lundi, 09 novembre 2009 Written by PHAM Lisa

Printemps 2009: un gendarme et un policier sont sanctionnés en raison d'actions sur Facebook. Mais que font les forces de l'ordre sur le web? Internet, la fin du devoir de réserve? Une semaine d'enquête réalisée par des élèves de Sciences Po Journalisme, sous la direction d'Alexandre Piquard et Jean-Marc Manach.

 

policier
 

A lire sur LePost.fr :


Philippe Pichon: "Je suis considéré comme un chieur professionnel"

Révélé au grand public avec son livre Journal d’un flic, Philippe Pichon s’est retrouvé embourbé dans des procédures judiciaires et administratives interminables.

 

Déjà dans une situation délicate vis-à-vis de sa hiérarchie, il a pourtant décidé en décembre 2008 de publier sur le site d’information Backchich.info des fichiers STIC (=système de traitement des infractions constatées) de deux personnalités françaises: Jamel Debbouze et Johnny Hallyday.

Lire la suite...

 

 

Quiz, Insultron... Parlez-vous policier?

Voici un petit ABC du langage des « bleus » trouvé sur le Net, suivi d’un quiz Facebook pour tester vos vraies (ou fausses) connaissances en jargon policier. En final, nous vous proposons un Générateur d'insultes en « langage flic ».

Lire la suite...

 

 

Blogueur policier: "La hiérarchie sait sûrement qui je suis"

Jayos est policier. Il s'exprime anonymement sur la Toile.

"J'avais besoin de vomir mes tripes. Exprimer les choses que je n'ose ou ne peux avouer à voix haute". C'est comme cela que Jayos explique ce qui l'a poussé à bloguer.

Lire la suite...

 

 

Policiers machos sur Facebook: "Une femme en CRS, quel abus..."

17% en 2009: même de plus en plus nombreuses, les femmes restent en minorité dans le personnel actif de la police nationale. Les femmes de la police nationale ne se sentent pourtant pas toutes discriminées, loin de là, et disent ne pas forcément se voir comme "une minorité". Les années 70-80 qui voyaient les premières femmes arriver dans les commissariats sont loin.

 

Et pourtant...

 

Sur Facebook, des CRS machos se lâchent.

Lire la suite...

 

 

Homosexualité: "Salut, je ne suis pas militaire, ça doit être dur au quotidien, non?"

De quoi parlent les policiers et les militaires sur Internet ? De leur boulot, mais aussi de leur vie perso et sentimentale. En zonant sur le Web, le thème de homosexualité fait vite son apparition. Pas toujours facile en effet d'aborder le sujet au travail où il faut d'abord tâter le terrain. Sur la Toile, les langues se délient, les messages se multiplient. On s’affiche plus librement.

Lire la suite...

 

 

Policiers et gendarmes sur Facebook: "l’autocensure"?

Vidéo sous scellé d’un passage à tabac dans le Noctilien postée par un policier, gendarme raciste qui affichait sur Facebook son amour des "ratonnades"… Sur les réseaux sociaux, le "droit de réserve" et de "neutralité" auxquels les policiers et militaires sont tenus ont subi de graves entorses.

Ce type de polémiques nuisant à l’ensemble de la profession, gendarmes et policiers ont-ils changé leurs comportements sur Internet depuis le printemps 2009? Se tiennent-ils plus à carreaux?

Lire la suite...

 

 

Facebook, forums, blogs: combien de policiers et gendarmes sur Internet?

Les policiers traînent sur Facebook, les forums et les blogs, mais leur but n’est pas de surprendre les contrevenants de la loi. Non, ils sont là pour s’exprimer.

 

Parmi les 507.165 policiers, gendarmes et militaires en France, combien d'entre eux utilisent des réseaux sociaux? Petite revue d'effectifs sur le Net.

Lire la suite...

 

 

"Métier de chien": que se racontent les policiers quand ils sont entre eux?

Le Post a eu accès à l’un de ces forums fermés au public qui permet aux policiers et gendarmes de vider leur sac.

Sur Internet, on trouve de nombreuses paroles de policiers et de gendarmes. La plupart de ces sites sont ouverts, mais il existe aussi des forums et des pages privées.

Lire la site...

 

 

Facebook: le gendarme "fan de ratonnades" a été suspendu 30 jours
Il affichait un goût certain pour "le nationalisme, les croisades, et les ratonnades", était membre des groupes "Français, défends-toi, tu es ici chez toi", "La France aux Français, Algérie, le Maroc, la Tunisie aux Maghrébins", "Tu niques la France : Dégage"… de quoi s'attirer les foudres, notamment, de sa hiérarchie.

Un gendarme mobile de 23 ans, revendiquant sur Facebook ses positions d’extrême droite "mais alors très extrêmes", s’est rendu tristement célèbre au mois d’avril dernier lors de la publication de son profil par le journal Le Monde.

Lire la suite...



 
<< Start < Prev 141 142 143 144 145 Next > End >>

Results 1262 - 1270 of 1302