Céline Pigalle en master class



Celine Pigalle

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a le plaisir de vous inviter à la master class de Céline Pigalle, directrice de l'information du groupe Canal+.

 

Sujet de la master class: I>TELE, le défi de l'info en temps réel

 

La master class, ouverte au public dans la limite des places disponibles (inscription obligatoire auprès de Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir ) se déroulera le jeudi 6 février de 18h à 19h30 à l’École de journalisme de Sciences Po, 117 boulevard Saint Germain, 75006 Paris.
 

La présence des étudiants de première année de master en journalisme et du master "Journalism and International Affairs" est obligatoire.

 

Crédit photo: i>TELE / Xavier Lahache

 

 



 

Aïcha Akalay et Florent Maurin, lauréats des prix «start-up de l’information» attribués par Google


dsc_0024

    

Paris, le 30 janvier 2014 – Google et l’Ecole de Journalisme de Sciences Po ont remis les prix «start-up de l’information» dont c’est la deuxième édition. L’un dans la catégorie étudiante, doté de 5.000 euros, à Aïcha Akalay pour son projet de pure-player d’informations en continu au Maroc, et le second dans la catégorie professionnelle, doté de 10.000 euros, à Florent Maurin pour son projet de studio de production de newsgames.

Le jury présidé par Jean-François Fogel, consultant et professeur associé à Sciences Po et composé de Célia Mériguet, rédactrice en chef de la plate-forme d’informations en continu de France Télévisions, Alexandre Brachet, directeur d’Upian, et Clément Wolf, de Google France, ont salué les initiatives d’Aïcha Akalay et de Florent Maurin, des projets innovants, de qualité hors pair, correspondant à l’évolution des usages en France et au Maroc et à l’appétit pour de nouvelles formes de storytelling.  

 

Ces prix, dont c’est la deuxième édition, s’inscrivent dans le cadre du partenariat entre l’Ecole de journalisme de Sciences Po et Google afin de promouvoir la qualité et l’inventivité de l’information sur les réseaux numériques et d’aider au lancement de futures start-up dans le domaine de l’information journalistique.  

En savoir plus sur les modalités d’attribution des prix «start-up de l’information» : http://www.journalisme.sciences-po.fr/art/2041/212


La remise des prix a eu lieu à l’occasion d’un cocktail et d’une discussion autour des nouveaux modèles de l’information organisés le 30 janvier au NUMA, 39 rue du Caire à Paris. 

 

jury
Celia Mériguet, Jean-François Fogel et Alexandre Brachet, membres du jury de la start-up de l'information
Crédit photo: Aurélien Dumeny

A propos de Google

 

Google est un leader technologique mondial, dont l’objectif est d’améliorer l’accès de chacun à l’information. Les innovations de Google dans le domaine de la recherche et de la publicité en ligne ont fait de son site l’un des premiers du web, et de sa marque l’une des plus reconnues du monde. Google est une marque déposée de Google Inc. Tous les autres noms d'entreprises et de produits peuvent être des marques déposées des sociétés respectives auxquelles ils sont associés.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.google.fr/about

 

A propos de l’Ecole de journalisme de Sciences Po


L’Ecole de journalisme de Sciences Po, située à Paris, est un master d'excellence en deux ans, reconnu par la profession des journalistes. Ouvert sur l’international et axé sur le journalisme numérique, il repose sur une double exigence : l’approfondissement de savoirs académiques en sciences sociales, propres à Sciences Po, indispensables aujourd’hui à de futurs journalistes ; et l’apprentissage pratique du métier de journaliste par l’intervention de professionnels des médias, journalistes et rédacteurs en chef reconnus.

Pour en savoir plus, veuillez visiter le site www.journalisme.sciences-po.fr 

Contacts

 

Alice Antheaume, directrice adjointe, Ecole de journalisme de Sciences Po
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

+33 1 45 49 83 56

Anne Gabrielle Dauba Pantanacce, Google France
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

+33 1 42 68 53 66

  

 



 

Les 5 pistes explorées par le plan cancer de François Hollande


Chaque année ce sont près de 150 000 personnes qui décèdent en France à la suite d’un cancer. C’est la première cause de mortalité devant les maladies cardio-vasculaires. François Hollande dévoilait ce mardi 4 février le troisième plan cancer. Doté de 1,5 milliard d’euros, le plan s’étendra de 2014 à 2018. Retour sur les cinq principales mesures :

 

  4157388270_fa7c483984

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photos : Flickr/See-ming Lee 李思明 SML

1) Doubler les essais cliniques


Pour favoriser l’émergence de nouveaux traitements, le Président souhaite augmenter le nombre d’essais cliniques. Il y en a actuellement 25 000, un chiffre que le chef de l’Etat souhaite doubler en cinq ans.


2) Faciliter le dépistage


François Hollande veut rendre systématique le dépistage du cancer de l’utérus. Il veut faire passer le taux de frottis tous les 3 ans de 60% à 80% des femmes. Il veut également généraliser le vaccin Gardasil  pour les jeunes filles, avec pour objectif de doubler la couverture vaccinale d’ici à 2021.


3) Lutter contre le tabagisme


33% de la population française fume régulièrement, et ce, malgré les fréquentes hausses des prix. François Hollande a demandé à la ministre de la Santé de lancer un grand plan national pour réduire cette proportion. Cela pourrait passer par un meilleur remboursement des produits de substitutions à la nicotine, la poursuite de la hausse des prix et la mise en place d’un numéro vert pour contacter le tabacologue le plus proche.


4) Lutter contre les inégalités face au cancer


Constatant que les inégalités face au cancer ne proviennent pas tant de l’offre de soins mais de l’offre d’informations disponibles sur les traitements, le Président souhaite la mise en place d’un site internet gouvernemental sur la question.


5) Le droit à l’oubli


François Hollande souhaite permettre aux patients de continuer leur vie active, en facilitant les mi-temps thérapeutiques. Le “droit à l’oubli” devrait permettre à d’anciens malades guéris de pouvoir continuer à vivre normalement, notamment en contractant des prêts bancaires et des assurances, sans être obligés de dévoiler leur maladie.


 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Suivante > Fin >>

Résultats 222 - 234 sur 1221