Le lancement de Rue89 Week-end avec l'Ecole de journalisme de Sciences Po


invitation Rue89

 

L'Ecole de journalisme de Sciences Po et Rue89 sont ravis de vous inviter au lancement de Rue89 Week-end, le 21 novembre, dès 17h45, à l'Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 boulevard Saint Germain, à Paris.

 

Eventbrite - Conférence Rue89 Week-end avec l'Ecole de journalisme de Sciences Po 

 

Important: les étudiants de l'Ecole de journalisme de Sciences Po n'ont pas besoin de s'inscrire, leurs places sont déjà réservées.

 

 

PROGRAMME 

 

  • Présentation de Rue89 Week-end

Avec :

Pierre Haski, co-fondateur de Rue89


Audrey Cerdan, chef d'édition de Rue89 Week-end


Yann Guégan, chef d'édition de Rue89 Week-end

  • Questions/réponses

  • Débat : quelle info sur les tablettes?

Avec :

 

Edouard Andrieu, directeur des nouveaux écrans au Monde.fr

 
Pierre Haski, co-fondateur de Rue89

 

Marion Mertens, rédactrice en chef numérique de Paris Match


Antoine Nazaret, directeur des contenus de Dailymotion


Un débat modéré par Alice Antheaume, directrice adjointe de l'Ecole de journalisme de Sciences Po


CONTACTS


Alice Antheaume, directrice adjointe de l'Ecole de journalisme de Sciences Po

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Yann Guégan, chef d'édition de Rue89 Week-end et rédacteur en chef adjoint de Rue89

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 



 

Trois surprises du match des Bleus

par ORTONA Filippo

Malgré tous les pronostics, les avis d'experts et les prévisions, l'équipe de France sort victorieuse de son match contre l'Ukraine au Stade de France. Pour l'équipe nationale, le résultat exceptionnel de 3-0 est donc un ticket pour la Coupe du Monde au Brésil cet été. Voici trois choses qu'on n'attendait pas de l'équipe de France.
le_peuple_francais_devant_le_match
DR
 
1. Mama-mama-douuuu!
 
Mamadou Sakho est la vraie, grande surprise de l'exploit de l'équipe de Didier Deschamps. Avec ses deux buts, arrachés au dernier ballon en face du gardien, l'ancien du PSG a rappelé au public, aux autres joueurs, à son entraineur et même aux arbitres ce qu'est le foot: une lutte pour chaque ballon. Une force de la nature. SoFoot trouve les mots justes pour le décrire: "intouchable (...) impressionnant d'envie et de rage". 
 
2. Valbuena-Pogba, une merveille
 
Mathieu Valbuena et Paul Pogba ont sémé la panique dans les rangs ukrainiens. Le joueur de l'OM et la starlette de la Juventus se cherchent et se retrouvent comme deux ballerines au ballet de l'Opéra. Moins de cinquante ans à deux, ils ont la classe. C'est le milieu de terrain marseillais qui obtient et frappe le coup franc qui mènera au but de Sakho à la 22ème minute. Et encore: à la 32ème minute, Pogba vers Valbuena, sombrero de ce dernier pour les pieds du Turinois, retour de prime à Valbuena et les bleus se retrouvent dans l'aire de réparation de l'adversaire. Dix secondes de chaos, et voilà le but de Benzema. Les deux milieux de terrain ont joué comme si la réserve d'air dans leurs poumons était infinie; d'ailleurs, la superbe performance de Matuidi a été plus que suffisante pour couvrir la défense française. Valbuena et Pogba, deux bijoux sur lesquels reposent les espoirs d'un exploit au Brésil. 

3. Bombonera, Paris!
 

 
 
Le public du Stade de France est la troisième grande surprise de ce match. 77 000 spectateurs payants ont offert un spectacle aussi magique que celui qui s'est déroulé sur le terrain. "Public chauffé à blanc", "la plus belle ambiance qu'on ait vu au Stade de France... après la finale de 1998 contre le Brésil" dit SoFoot; "Après le coup de sifflet final... bain de foule avec les premiers rangs des deux virages" pour les joueurs, rapporte l'Equipe; "Le public et les joueurs réconciliés", titre France Football. Public traditionnellement difficile, celui du Stade de France a démontré hier soir un fort attachement à ses onze représentants sur le terrain. 




 

Milipol: comment une vente d'armes se donne des airs de "fashion week"

 Article publié le 20-11-2013 par PALASCIANO Andréa

Le salon international de la sécurité intérieure des Etats, Milipol ou "salon de la police“, se tient du 19 au 22 novembre au Parc Paris-Villepinte. Alors que la police se mobilise autour de l'enquête sur le "tireur de Libération" dans une ambiance grave, le salon Milipol se donne des airs d'évènement branché.

 

 milipol_fllickrccglamourshootramourdecouple


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un public international trié sur le volet


Plus de 27 000 visiteurs sont attendus cette année aux stands de plus de 900 exposants. Depuis les attentats du World Trade Center en 2001, l’industrie de la sécurité intérieure a le vent en poupe et les Etats envoient des représentants faire les emplettes des nouvelles technologies pour leur police nationale auprès des exposants, regroupés par pays:

 

carte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Plan du salon Milipol

 


Et comme à tout évènement “jet set”, la liste des invités fait des mécontents. Dans ce tweet, le think tank activiste Bahrain Watch déplore la présence du ministre de l’Intérieur du Bahrain, pays où les mouvements de contestation sont réprimés par la dynastie regnante Al-Khalifa:


 

 

bahrain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tweet du 20.11.2013.


Mais à moins d'être un professionnel de la sécurité, pas moyen d’obtenir un carton d’invitation ou un badge, les sésames indispensables pour franchir les portes du Parc Paris-Villepinte.


Pour le commun des mortels, il ne reste qu’une visite interactive du salon.



L'industrie de la sécurité surfe sur les tendances de la saison - le “style NSA”


Cette année, la tendance incontournable est la cyber-sécurité. Sur France Inter, un exposant présente un logiciel permettant de traiter les images des caméras de surveillance de manière sélective.




Parmi tant d’autres, on y trouve aussi des systèmes de vérification d’identité à la pointe de la technologie - comment résister à «la solution de reconnaissance d'iris la plus rapide du marché! » ?


Malgré toutes ces nouveautés, le vintage n'est pas en reste. Alors que le salon est dédié à la sécurité intérieure, les armes de guerre et armes à feu à l’ancienne ne manquent pas - Kalachnikov, ça vous dit quelque chose?


Le salon et ses exposants ne lésinent pas sur la publicité de leurs nouvelles collections sur Twitter et vont jusqu’à promettre des “goodiebags”...

 

 

milipol

 

 

 

 

 

 


milip2

 

 

 

 

 

 

 

Tweets du 20.11.2013


...pour le plus grand bonheur des visiteurs. Pour certains, armes et drones s'apparentent à des "jouets" ou de la "quincaillerie":

 

milip3

 

 

 

 

 

 

milip4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Tweets du 20.11.2013


 

Des stars – le drone vole la vedette à Manuel Valls


Certes, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls inaugure le salon...

 

valls

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  


...mais les drones lui volent la vedette. Les drones civils, dont le marché est en plein essor, font en effet un tabac au salon Milipol.


Ces appareils aériens télécommandés ont des usages sont variés : surveillance d’infrastructures et de frontières, détection de catastrophes, identification de mouvements de foule, etc.


Et comme dans les magazines de mode, il y en a pour tous les budgets. Les cadets de la famille sont les micro-drones de surveillance, dont les plus petits tiennent dans la paume de la main. Pour environ 10 000 euros, on peut acheter un drone de taille moyenne. Pas besoin d’attendre les soldes?




 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Suivante > Fin >>

Résultats 222 - 234 sur 1172