Liste des étudiants de Sciences Po admis à l'Ecole de journalisme - Rentrée 2013


Voici la liste des étudiants, issus du Collège Universitaire de Sciences Po, admis en première année de Master de l'École de journalisme de Sciences Po pour la rentrée 2013-2014.

 

Félicitations!

 

  

Télécharger la liste des étudiants issus du Collège Universitaire de Sciences Po

 

 

 

 



 

Le gouvernement est seul à croire en la croissance française

 Article publié le 17-04-2013 par TURCAN Marie

Bercy se refuse à abaisser ses prévisions de croissance pour les deux années à venir, malgré les avis contraires du Haut conseil des Finances Publiques et du Fonds Monétaire International (FMI). Pour ne pas perdre la face, mais aussi pour éviter de s'enfoncer dans une austérité de plus en plus contestée. 

 

  401k_2013

Beaucoup accusent l'austérité d'empêcher la reprise de la croissance

Crédit photo: Flickr/CC/401(K)2013

 

« Un léger recul du PIB en 2013 et une croissance sensiblement inférieure à 1,2% ne peuvent pas être exclus ». C'est en ces termes que le Haut Conseil des Finances Publiques français est allé à l'encontre des prévisions de 0,1% de croissance du gouvernement pour 2013.

 

Cette conclusion s'ajouter à celle que le Fond Monétaire International (FMI) a émises mardi 16 février. Selon ses projections, la France devra faire face à une véritable récession en 2013, avec une baisse de la croissance de 0,1%. Concernant 2014, le FMI mise également sur une croissance de 0,9%, et non pas 1,2% comme le prévoit le gouvernement.

 

Pourtant, Bercy choisit de maintenir ses prévisions. Dans un communiqué, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, dit « prendre acte » de l'avis du Haut Conseil mais affirme que « se fixer un objectif de croissance plus prudent en 2014 ne serait pas justifié ». Selon lui, miser sur si peu de croissance « conduirait à programmer ajustement excessif pour ramener le déficit sous 3 % du PIB en 2014 ».

 

En d'autres termes, Bercy table sur une croissance élevée pour éviter de prévoir des reformes plus rigoureuses afin d'atteindre ses objectifs de réduction du déficit public. Et le gouvernement est prêt à tout pour montrer qu'il n'a pas recours à l'austérité. Invité de la matinale de France Inter ce mercredi matin, Jean-Marc Ayrault a martelé que « les méthodes [de rigueur, ndlr] de Thatcher et Reagan ont tout cassé, et ont laissé des traces ». Il a ajouté que les prédictions du gouvernement n'étaient pas optimistes, mais « volontaristes ».

 

Toutefois la révision à la baisse des taux de croissance par le FMI n'est pas propre à la France. Dans ce même rapport, le Fonds Monétaire International envisage un recul de 0,3% du PIB de toute la zone euro pour 2013, alors qu'il tablait sur une augmentation de 0,25% en octobre 2012.

 

 

>> Lire la suite sur les Echos.fr >>



 

Pas de publicité pour les lunettes connectées

 Article publié le 16-04-2013 par TURCAN Marie

Interdiction formelle d'insérer de la pub dans les Google Glass. C'est ce que Google vient d'annoncer aux développeurs qui sont chargés de concevoir des applications pour les "lunettes connectées" de demain.

 

 

Google Glass (Max Braun)

Les Google Glass sont équipées d'une caméra, d'un micro, d'un pavé tactile et d'un accès à Internet par Wifi ou Bluetooth

Crédit photo: Flickr/CC/Max Braun

 

Le 20 février 2013, Google lançe « Explorer Program », un concours pour sélectionner les premiers consommateurs qui auront le droit d'acheter en avant-première les Google Glass. Pour remporter le gros lot, il faut proposer des idées d'applications originales. Plus de 8.000 développeurs  ont alors été choisis. Pour l'instant Google n'a souhaité sélectionner que des particuliers et "fans" de la marque, même si la firme a annoncé qu'elle souhaitait "se connecter aux entreprises par d'autres moyens".

 

Un mois plus tard, les développeurs ont tous reçu un mail de Google leur annonçant que les Google Glass allaient leur être envoyées. L'occasion pour la firme de publier ses termes et conditions de partenariat avec ses développeur.

 

Surprise, la multinationale américaine, dont 95% des revenus préviennent des recettes publicitaires, leur interdit de diffuser toute sorte de publicité dans leurs applications. Leurs API (ces interfaces de programmation qui rendent possible l'interaction entre l'homme et la machine) devront également être obligatoirement gratuites.

 

Mais Google ne s'arrête pas là. La firme ajoute aussi qu'il sera proscrit d'utiliser les données personnelles de l'utilisateur à des fins publicitaires ou de les transmettre à une tierce partie.

 

 

La vidéo de démo des Google Glass publiée par Google sur YouTube a été visionnée plus de 20 millions de fois

 

Mais Google ne ferme pas la porte pour autant. Certes, le directeur du projet Google Glass, Babak Parviz, a souligné que « pour l'instant, il n'y a pas de plan pour avoir de la pub » sur ces lunettes. Mais pour autant, les "termes et conditions" ne s'appliquent qu'aux 8000 développeurs externes sélectionnés. Rien n'empêcherait Google de développer soi-même des applications dans le futur, dans lesquelles la firme pourrait ajouter de la pub, ou qu'elle pourrait rendre payantes.

 

>> Lire la suite sur ZDnet.fr >>



 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Suivante > Fin >>

Résultats 222 - 234 sur 1108