L’Ecole de journalisme de Sciences Po se mobilise pour la présidentielle


petitesmains.jpg


Paris, le 6 décembre 2016 - A l’approche de l’élection présidentielle de 2017, l’École de journalisme de Sciences Po monte un dispositif spécial, tout au long de l’année scolaire, afin que ses étudiants en master puissent couvrir les temps forts de cette campagne, des primaires jusqu’aux deux tours du scrutin.

 

Une application mobile : ContreChamps 2017

 

Qui sont les petites mains des candidats ? Que mangent-ils pour prendre des forces ? Quelle place pour l’amour et l’amitié ? Quelles relations entretiennent les politiques avec les journalistes lorsqu’ils sont pris dans le rush de la campagne ?

 

Dans une application mobile conçue de A à Z par les étudiants de l’École de journalisme de Sciences Po, et disponible gratuitement sur les plateformes iOS ici et Android là, les élèves scrutent les contrechamps de la campagne présidentielle, là où se nichent les détails à la fois méconnus mais signifiants.

 

Le tout à été réalisé dans le cadre d’un atelier “innovations mobiles” enseigné par Olivier Lendresse, directeur adjoint du numérique à France TV, Marie Petit, directrice de l’expérience utilisateur chez Backelite, et Grégory Desmaziers, développeur, ou lors d’ateliers pédagogiques sur l’audience et l’engagement dispensés par Hélène Decommer, chef des infos à Lexpress.fr, Daphnée Leportois, journaliste indépendante, Aude Baron, rédactrice en chef numérique à Eurosport, et Aurélien Viers, responsable du pôle visuel à L’Obs.

Au programme de cette application mobile, quatre rubriques :

  • Les petites mains de la présidentielle sur les chauffeurs, maquilleurs, gardes du corps des candidats, sans qui la campagne ne pourrait avoir lieu (en partenariat avec Les Echos).

Voir la vidéo de présentation - sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter, sur Medium.

  • Rush 2017 pour voir les candidats comme les journalistes les voient, dans les coulisses des médias, avant l’apparition à l’antenne.

Voir la vidéo de présentation - sur Facebook, sur Twitter et sur Snapchat (Rush 2017).

  • Tandem 2017 : histoires d’amour, d’amis, clashs, réconciliations, trahisons... la politique est avant tout une histoire de duo.

Voir la vidéo de présentation - sur Facebook.

  • Pain de campagne sur ce que mangent les candidats, l’importance de la nourriture en politique, le budget réservé aux buffets des meetings et autres petites recettes culinaires.

Voir la vidéo de présentation - sur Facebook, sur Twitter.

 

Un partenariat avec Twitter

 

14 élèves de M1 et de M2 de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, formés spécialement par Twitter pour l'occasion, produisent des contenus calibrés pour la plate-forme et adaptés au mobile, qui sont agrégés sous le hashtag #SCPO2017.

 

Les étudiants ont accès à des applications Twitter, indisponibles aux usagers, pour développer des formats innovants. Ils peuvent ainsi, via un système de questions / réponses, interpeller directement les personnalités en vidéo à partir des tweets du public (exemple ici). Ils encouragent les candidats et leurs aides de camp à se présenter sous un autre angle (exemple là). Ils peuvent enfin travailler sur de nouvelles écritures pour résumer autrement les apparitions de ces personnalités (exemple là).

 

En outre, ces élèves tweetent à partir du compte officiel @sciencespo pendant ces événements liés à la présidentielle afin d'y publier des contenus ad hoc. Le premier invité ? Arnaud Montebourg, interviewé le 18 octobre 2016.



arnaud3.jpg

 

Enfin, notre équipe dispose d'une “Twitter room” dans l’amphithéâtre historique de Sciences Po, l’amphithéâtre Emile Boutmy, pour réaliser leurs interviews des candidats à l'élection présidentielle et d’autres personnalités politiques.

 

Des enseignements dédiés

 

Les maquettes pédagogiques de l’Ecole de journalisme de Sciences Po sont calibrées cette année pour faire place à des enseignements créés à l’occasion de l’échéance électorale de la présidentielle :

  • Pascal Perrineau, professeur des Universités à Sciences Po et chercheur au CEVIPOF, détaille les enjeux de cette présidentielle 2017 auprès des élèves de l’Ecole de journalisme dans un cours dédié, lors du 2e semestre.
  • Lors de leurs ateliers de production journalistique, les initiatives sont nombreuses : enquête sur ces électeurs qui ne votent pas, ne parlent pas, mais n'en pensent pas moins, au cours d'une semaine intensive avec les M1 encadrée par trois journalistes politiques du Monde.fr, Sarah Belouezzane, Matthieu Goar et Olivier Faye ; portraits au long cours de spin doctors (en partenariat avec Slate.fr) avec les M2 dans l’atelier d’Elisa Mignot, journaliste indépendante ; portraits des électeurs qui viennent d’avoir 18 ans et qui vont voter pour la 1ère fois à la présidentielle avec les M1, dans un cours de long format avec Boris Razon, rédacteur en chef de Slate.fr, et Pascale Robert-Diard, journaliste au Monde ; vérification des promesses faites par les candidats de tous les partis, lors d’un atelier de “live et fact checking” pour les M1 assuré par Thomas Baïetto, journaliste à franceinfo, et Mathieu Dehlinger, chef des informations à franceinfo… et d’autres encore...
  • Des master class avec des intervenants variés, des professionnels des médias reconnus, le mercredi de 17.30 à 19.00 pour comprendre les difficultés à couvrir une telle campagne, quelque soit le média.
L'élection en "live"

 

Des envoyés spéciaux dans les QG et auprès des militants, des sujets tournés en amont, un flux vidéo en direct animé par des présentateurs et des chroniqueurs dans la newsroom de l’Ecole de journalisme de Sciences Po : lors des deux tours de scrutin, les 23 avril et 7 mai, les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po participent à un livestream géant, réalisé dans les conditions d’une édition spéciale.

 

Contacts

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir



 

La foire aux questions


 

photoedj

 

Voici toutes les réponses aux questions les plus fréquemment posées. Si jamais vous aviez d’autres demandes, n’hésitez pas à envoyer un email à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

 

Quelles formations propose l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


En formation initiale, il y a trois programmes de niveau master, tous en deux ans :

Tous les étudiants admis à nos programmes peuvent faire une césure entre le M1 et le M2 au sein de l'Ecole 42, pour apprendre le code informatique et les arcanes du développement numérique.

 

Quelles sont les spécificités de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


Les formations proposées reposent sur quatre piliers :

  • l’approfondissement de savoirs académiques en sciences sociales, propre à Sciences Po, indispensables aujourd’hui à de futurs journalistes
  • l’apprentissage pratique du métier de journaliste par l’intervention de professionnels des médias. Deux aspects qui se nourrissent l’un l’autre, dans les salles de classe comme sur le terrain
  • un fort ancrage international : un tiers de nos promotions sont internationales, certains cours et ateliers sont dispensés en anglais, et 29% de nos diplômés travaillent à l’étranger
  • et une immersion numérique omniprésente : productions de formats adaptés à tous les écrans, développement d'applications mobiles sur l'information, apprentissage du code, césure au sein de l'Ecole 42... tout est mis en place pour que les élèves sachent gérer un projet journalistique de A à Z à l'ère numérique. 

Pour en savoir plus sur la pédagogie de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, cliquez ici.

 

La présentation de l'Ecole de journalisme de Sciences Po à télécharger

 

 

L’Ecole de journalisme de Sciences Po est-elle une école de journalisme reconnue ? Et qu'est-ce que cela change ?


Oui. L’Ecole de journalisme de Sciences Po fait partie des 14 écoles dont les formations sont reconnues par la profession des journalistes professionnels. Cela signifie que le contenu de la formation est professionnalisante et correspond au référentiel homologué par la Commission paritaire nationale de l’emploi des journalistes.

 

En outre, les rédactions comme France TV, TF1, Canal+, iTélé, Radio France, Europe 1, RTL, RMC, l’AFP n’ouvrent certains postes de journalistes qu’aux élèves issus de formations reconnues. Enfin, les étudiants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po obtiennent la carte de presse plus rapidement que les élèves de formations non reconnues, avec, de ce fait, un salaire un peu plus élevé dès leur entrée dans la vie active.


Comment savoir si mon profil peut vous intéresser ?


Pour postuler à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, il faut avoir au minimum un BAC + 3 ou équivalent. Tous les types de profils sont recherchés, qu’importe la formation initiale (physique, philosophie, lettres, économie, mathématiques, école de commerce, d’ingénieur ou d’agronome, etc.). L’Ecole de journalisme de Sciences Po est la seule école de journalisme en France à ne pas imposer de limite d’âge et à recruter des candidats pouvant justifier de 3 ans d’expérience professionnelle.

 

Pour en savoir plus sur les profils recherchés, cliquez ici.


Je n’ai aucune expérience journalistique. Puis-je postuler ?


Oui. Ce qui compte, c’est l’appétit pour l’actualité et pour le métier de journaliste. Par ailleurs, si vous n’avez pas eu la chance d’effectuer un stage dans une rédaction, vous pouvez par exemple faire valoir un blog sur une expérience à l’étranger, un compte Instagram sur les défilés de mode, un compte Twitter suivant l’actualité des migrants, un journal étudiant dont vous avez élaboré le chemin de fer ou la maquette, etc.


Quand dois-je postuler ?


Les procédures d’admission sont ouvertes dès novembre. Nous vous conseillons de soumettre votre dossier le plus tôt possible. Le nombre de places étant limité, vous serez fixé plus vite sur votre orientation. De plus, les étudiants internationaux qui souhaitent obtenir une bourse pour les aider à financer leur scolarité figureront ainsi parmi les premiers dossiers à analyser.

 

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.


Quelle procédure correspond à mon profil ?


Il y a trois procédures d’admission à Sciences Po :

  1. la procédure d’admission pour les étudiants français ayant validé une licence ou équivalent

  2. la procédure internationale pour les élèves ayant effectué leur cursus universitaire dans un établissement d'enseignement supérieur étranger

  3. la procédure Sciences Po pour les élèves étudiant déjà à Sciences Po, à Paris ou sur les campus de Menton, Poitiers, Dijon, Reims, Le Havre et Nancy.

Pour savoir à quelle procédure vous présenter, vérifiez ici.

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.


Que mettre dans mon dossier? Quelles lettres de recommandation ?

 

Le dossier de candidature que vous remplissez est lu et relu avec attention. Il faut être sincère et montrer, sans détour, votre motivation pour le programme que vous visez. Evitez de copier-coller ce que vous auriez pu écrire pour d’autres programmes car nous cherchons des élèves motivés et au fait du contenu de la formation demandée. Nous vous demandons d’adjoindre à votre dossier trois lettres de recommandation, deux académiques (des enseignants) et une professionnelle (un maître de stage ou un responsable de l’entreprise où vous avez effectué un travail d’été).

 

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.

 

En quoi consiste l’entretien oral ?

 

Il dure 30 minutes et se déroule à l’Ecole de journalisme de Sciences Po ou par Skype si vous êtes à l’étranger. Animé par trois professionnels des médias, l’entretien permet de déterminer la qualité de votre motivation pour le métier de journaliste, vos connaissances de l’actualité, le réalisme de votre projet professionnel, et l’adéquation de votre profil et la formation proposée.

 

Toutes les informations sur les procédures d'admission sont ici.

 

Je suis en terminale et souhaite faire l’Ecole de journalisme de Sciences Po plus tard. Quel parcours suivre après le BAC pour avoir le plus de chances d’être admis ?


Qu’importe le champ d’études supérieures choisi (droit, relations internationales, sciences politiques, etc.), du moment que vos relevés de note montrent votre sérieux et votre investissement. Nul besoin de faire dès la licence des études en communication ni en journalisme.

 

Faut-il faire une école préparatoire spécifique ?


Non. Une formation solide, par exemple à l’Université, ou dans une grande école, est la meilleure porte d’entrée pour l’Ecole de journalisme de Sciences Po. La seule préparation que nous recommandons s’appelle La Chance aux concours, elle est gratuite et réservée aux élèves boursiers souhaitant préparer les concours des écoles de journalisme.

 

Où trouver la liste des cours de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


Chaque année, nous faisons évoluer les maquettes pédagogiques pour correspondre aux nouvelles pratiques des rédactions professionnelles. Les enseignements actuels sont listés ici.


Où trouver la liste des enseignants de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?


Notre corps professoral est composé de 168 enseignants, parmi lesquels des chercheurs et universitaires de renom et des journalistes issus de médias prestigieux. Ces enseignants peuvent varier d’un semestre à l’autre. Leurs biographies sont ici.

 

Y a-t-il un parcours en apprentissage ?


L’apprentissage est possible si vous êtes admis au master journalisme. Ce n’est pas une filière à part, les élèves apprentis sont intégrés au cursus classique. Les élèves des autres programmes ne sont pas éligibles à l’apprentissage.

 

Quels sont les débouchés pour les diplômés de l'Ecole de journalisme de Sciences Po ?

 

Le taux d’insertion professionnelle de l’Ecole de journalisme de Sciences Po défie les statistiques du marché : 96% des diplômés de l’Ecole de journalisme de Sciences Po travaillent dans le journalisme, soit en CDI (51%) soit en CDD (19%) soit en piges régulières (21%). En outre, 29% des anciens élèves travaillent à l'étranger. Tels sont les résultats d'un sondage réalisé auprès des diplômés 2005 à 2015 de l'Ecole de journalisme de Sciences Po, avec un taux de réponse de 96%. 

 

C’est sans doute la seule école de journalisme française où des étudiants se voient proposer des embauches en CDI dans des rédactions professionnelles avant même d’être diplômés.  

 

Quels sont les frais d’admission ?


Pour la procédure internationale, les frais de candidature sont de 95 euros et ne sont pas remboursables, même en cas d’abandon ou de non-admissibilité.

 

Pour la procédure d’admission, les frais de candidature sont de 150 euros et ne sont pas remboursables, même en cas d’abandon ou de non-admissibilité.

 

Quels sont les frais de scolarité à l’Ecole de journalisme de Sciences Po ?

 

Sciences Po veille avec la plus grande attention à ce que les frais de scolarité et d’inscription soient accessibles au plus grand nombre. Ces frais vont de la gratuité totale pour les boursiers (environ 30% par an) jusqu’à 13.970 euros. Les frais de scolarité moyens payés par les élèves de l’Ecole de journalisme de Sciences Po sont de 3.907 euros.

 

Le système des droits de scolarité à Sciences Po distingue deux grandes catégories d'élèves :

  • les élèves dont la résidence fiscale est située au sein de l'Union européenne auxquels est appliqué un principe de progressivité en fonction de l'ensemble des revenus déclarés et de la taille des foyers.
  • les élèves dont la résidence fiscale est hors Union européenne qui devront acquitter la totalité des droits de scolarité.

Pour calculer vos droits de scolarité, c’est ici.



 

Laurie Desorgher en master class


 

photo_laurie

 

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a le plaisir de vous inviter à la master class de Laurie Desorgher, journaliste à M6, spécialisée dans les questions judiciaires.

   

Sujet de la master class:  Le journalisme judiciaire

  

La master class, réservée exclusivement aux étudiants de l'Ecole de journalisme se déroulera le mercredi 22 mars de 17h30 à 19h à l’Ecole de journalisme de Sciences Po, 117 boulevard Saint Germain, 75006 Paris.
 
La présence des étudiants de première année de master en journalisme et du master "Journalism and International Affairs" est obligatoire.
 
#masterclassEDJ

 



 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 22 sur 1259