Premier tour des municipales: ce qu’il faut retenir à Paris


NKM

Quelles leçons tirer du premier tour des élections municipales à Paris, dimanche 23 mars? Résumé en quatre points.

 

Faible score pour le FN. Contrairement aux succès de Hénin-Beaumont et de Béziers, le FN obtient de faibles scores dans la capitale. Historiquement faible à Paris, le parti de Marine Le Pen obtiendrait 6,1%, selon des estimations IFOP.

 

La candidate Anne Hidalgo s’est félicité de ce résultat. “Dans un climat national difficile, Paris se distingue.” La tête de liste socialiste a ainsi célébré un “Paris humaniste” qui résiste aux extrêmes.

 

Léger avantage pour Anne Hidalgo. A Paris, NKM (35,8%) devance Anne Hidalgo (34,5%) sur l’ensemble des arrondissements. Cependant le rapport de voix est défavorable à la candidate UMP et, sauf coup de théâtre, la mairie devrait être remportée par la candidate socialiste à l’issue du second tour.

 

Les deux têtes de listes perdent cependant leur duel dans leur arrondissement respectif. Dans le 14e, la candidate PS, Carine Petit, devance de plus de 4 points NKM qui plafonne à 33,1% selon des estimations IFOP.



Dans le 15e arrondissement, la candidate socialiste accuse un retard plus conséquent. Alors que seulement deux tiers des bulletins ont été dépouillés son adversaire Philippe Goujon frôlerait la réélection avec 49,3% des voix selon Le Parisien.

 

Crédit photo: Théo Allegrezza

 

>> Revivez le live du premier tour >>

 

Abstention. Une fois n’est pas coutume, la capitale se distingue par un taux d’abstention plus faible. Le match NKM/Hidalgo a visiblement motivé les Parisiens à se déplacer alors qu’au niveau national, l’abstention atteindrait un niveau record de 37,09% selon le ministère de l’Intérieur.

 

Le Front de gauche au plus bas. Au parti de gauche, l’ambiance était morose ce dimanche soir. Avec moins de 6%, Danielle Simmonet n’a pas su mobiliser les militants du Front de Gauche face aux liste d’alliance PS/PC. “Ce n’est pas si mal”, relativise Edouard, colistier du Parti de Gauche dans le 12ème. Sceptique sur l’avenir du Front de Gauche, il note que la campagne était très difficile au sein de l’autre gauche: “On sentait vraiment les tensions avec le PC".


Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."